Dans notre série « People of Pauwels Consulting » (Les collaborateurs de Pauwels Consulting), nos collègues se présentent et racontent comment se déroule leur travail chez Pauwels Consulting et nos clients. Aujourd’hui, nous faisons connaissance avec Corentin Larcy, Business analyst chez Pauwels Consulting.

People of Pauwels Consulting - Corentin Larcy - FR

Corentin, pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Corentin: Bien sûr ! Je m’appelle Corentin Larcy, j’ai vingt-huit ans et j’habite actuellement à Mons.

Que faites-vous dans votre temps libre ?

Corentin: Je fais du jogging plusieurs fois par semaine, généralement après ma journée de travail. J’aime aussi aller boire une bière entre copains de temps en temps, dans un café ou sur une terrasse ensoleillée. Par ailleurs, j’adore partir en week-end à l’étranger. Cologne, Barcelone, Hambourg et Stockholm sont quelques-unes de mes destinations préférées.

Mais, il y a peu, mon compagnon et moi avons acheté une maison à la campagne. Nous passons donc l’essentiel de notre temps libre à effectuer des rénovations. Nous travaillons très dur pour pouvoir un jour profiter de la maison de nos rêves. (Sourire.)

Quelles études avez-vous faites ?

Corentin: En 2011, j’ai décroché un diplôme de bachelier en sciences pharmaceutiques à l’université de Mons. Ensuite, pour pouvoir devenir pharmacien, j’ai également obtenu un master en sciences pharmaceutiques à l’ULB (université libre de Bruxelles).

En 2014, j’ai aussi passé à l’ULB un master de spécialisation pour devenir pharmacien industriel. Dans le cadre de ce programme interuniversitaire, des cours étaient donnés à l’ULg  – université de Liège – et à l’UCL – université catholique de Louvain.

Pourquoi avez-vous choisi ces études ?

Corentin: Ma maman est infirmière à domicile. Lorsque j’étais enfant, je restais souvent dans sa voiture après l’école lorsqu’elle travaillait et, de temps en temps, je l’accompagnais lors de ses visites aux patients. C’est ainsi que je me suis intéressé aux soins de santé. Mon papa, ingénieur industriel, m’a donné le goût pour la chimie. (Rires.)

J’ai choisi les sciences pharmaceutiques qui allient parfaitement les deux domaines. Mais durant mes études, je me suis de plus en plus intéressé aux processus de fabrication et à la recherche sous-jacents à mes activités de pharmacien stagiaire. J’ai donc décidé de me familiariser avec le secteur industriel.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours professionnel ou vos expériences professionnelles ?

Corentin: J’ai d’abord travaillé comme consultant sur un projet d’un an au sein du département de pharmacie chimique de l’UCB, plus exactement dans le groupe de préformulation et de formulation non clinique. En fait, j’avais déjà effectué précédemment un stage dans ce département.

Durant cette première expérience de consultant, j’ai travaillé sur des approches de formulation inédites visant à tester de nouvelles entités chimiques dans des essais non cliniques. Il s’agit du processus qui précède le test de la molécule dans les essais cliniques proprement dits.

Par la suite, j’ai passé un an à l’université de Mons et y ai remplacé au laboratoire de recherche une dame partie en congé de maternité. En fait, j’y avais déjà effectué un stage par le passé. J’y ai supervisé la moitié du temps les étudiants en sciences pharmaceutiques travaillant sur la chimie quantitative/qualitative et sur des projets d’analyse pharmaceutique. J’ai consacré le reste de mon temps au développement et à la validation d’une méthode d’analyse par LC-UV/MS destinée à supporter les essais cliniques et non cliniques.

Au terme de ce projet, je suis arrivé à un carrefour et deux options se sont offertes à moi. Soit je restais dans ma zone de confort et cherchais à renforcer mes connaissances du développement analytique ou pharmaceutique, soit je me mettais à explorer d’autres secteurs pour découvrir quel domaine pharmaceutique me conviendrait le mieux.

« J’avais très envie de rejoindre l’équipe Pauwels comme collaborateur « junior » pour élargir autant que possible le champ de mes connaissances. »
Comment êtes-vous arrivé chez Pauwels Consulting ?

Corentin: Lorsque j’ai analysé les options qui s’offraient à moi, j’ai participé à divers entretiens d’embauche et reçu de nombreuses offres d’emploi correspondant à ma zone de confort.

Un jour, j’ai reçu un coup de fil de Caroline Talan, consultante en recrutement chez Pauwels Consulting. Elle m’a demandé si je souhaitais travailler comme Business analyst pour des systèmes de gestion de l’information du laboratoire (SIL). Elle pensait que je serais un très bon candidat pour l’un de ses clients.

Heureusement, le courant est bien passé entre lui et moi. Je dis « heureusement », car je souhaitais vraiment travailler pour Pauwels Consulting.

Quelle a été votre première impression de Pauwels Consulting ?

Corentin: Lorsque j’ai entendu parler de Pauwels Consulting pour la première fois, je travaillais pour une autre entreprise de consultance. Au sein de l’industrie pharmaceutique, les consultants de Pauwels Consulting étaient et sont toujours reconnus comme des experts dans leur domaine.

À l’époque, j’ai été surpris d’apprendre que ces experts partageaient volontiers leurs connaissances avec leurs collègues. C’est la raison pour laquelle j’avais très envie de rejoindre l’équipe Pauwels comme collaborateur « junior » pour élargir autant que possible le champ de mes connaissances.

En plus, en tant que Belge, j’étais impatient et fier d’intégrer une entreprise belge prospère. Lorsque j’ai entendu que Pauwels Consulting organisait par ailleurs des activités régulières en dehors du travail, ma décision était prise. Au fond, je suis persuadé que des activités extraprofessionnelles sont essentielles à la culture d’une entreprise.

La réalité de tous les jours chez Pauwels Consulting a-t-elle confirmé votre première impression ?

Corentin: Bien sûr. J’ai vraiment adoré les séances de la Pauwels Consulting Academy auxquelles j’ai participé, une plateforme de connaissances alimentée par et pour les consultants de Pauwels.

Pour l’instant, j’ai également beaucoup de chance de partager mon bureau chez le client avec Xavier, mon collègue de Pauwels Consulting. J’apprends beaucoup de lui chaque jour. Il est exactement le type de consultant que j’imaginais il y a quelques années lorsque pour la première fois j’ai entendu parler des experts de Pauwels.

Ce que j’ignorais à l’époque, c’est à quel point le personnel de Pauwels Consulting est sympathique. J’ai rencontré quelques collègues lors des dernières activités extraprofessionnelles durant lesquelles je me suis vraiment bien amusé.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre projet actuel ?

Corentin: Comme je l’ai dit, depuis la mi-octobre, je travaille comme Business analyst SIL pour une entreprise internationale spécialisée dans les soins de santé. Mon travail allie l’expertise du laboratoire à celle de l’informatique : vous devez comprendre les besoins de l’utilisateur du laboratoire pour les traduire en une solution informatique adaptée.

Par exemple, si les utilisateurs souhaitent générer un rapport personnalisé pour une série de résultats, notre job consiste à leur poser des questions spécifiques sur le format du rapport, sa mise en page ou encore les informations qui doivent y figurer.

Ensuite, nous fournissons à l’analyste informatique un document détaillé lui permettant de développer le rapport en question. Le document doit être aussi complet que le souhaitent les utilisateurs, partant du principe que « ce qui n’y est pas spécifié n’est pas nécessaire ».

En tant que Business analyst, je suis également chargé du support du SIL auprès des utilisateurs : l’attribution des rôles, les petits problèmes rencontrés, etc. Cependant, je consacre la plupart de mon temps à des projets spécifiques.

Quel est l’objectif de votre projet actuel ?

Corentin: Nous travaillons au déploiement des nouvelles bases du SIL actuel afin qu’il soit plus simple, plus convivial et conforme à toutes les activités de laboratoire.

« J’ai appris à ne pas être trop pressé au début d’un nouveau projet, et c’est d’ailleurs ce que je conseille. Les choses prennent du temps. Il ne faut jamais se précipiter ! »
Quelles sont vos responsabilités pendant ce projet ?

Corentin: Le projet dans lequel je suis impliqué comprend de nombreux systèmes et a été divisé en neuf phases : sept phases axées sur le processus, une phase de migration des données et une phase d’interface système.

Un « responsable » a été désigné pour chaque phase afin d’assurer la continuité en termes de besoins d’utilisation, d’objectifs, de délais, de développement, de conformité et de qualité. Et chacun de ces responsables est au moins accompagné d’un autre partenaire commercial et d’un partenaire informatique.

Avec d’autres collègues, j’ai été chargé de diriger trois phases. Il est crucial de garantir une bonne communication entre tous les partenaires impliqués afin de mener à bien le projet.

À quoi ressemble votre journée habituelle de travail ?

Corentin: Un projet d’envergure comme celui-là implique beaucoup de réunions. Après tout, le projet a une incidence sur de nombreux équipes et départements différents. Nous devons donc faire en sorte que tous soient bien informés. En plus, il convient de vérifier que tous les processus respectent les règles établies par les organismes d’assurance qualité.

Durant ces réunions, nous discutons des nombreuses mesures et « actions » futures à mener. Ainsi, la plupart des journées de travail sont consacrées aux réunions et aux discussions sur les actions de suivi.

Que trouvez-vous agréable dans ce projet ?

Corentin: Tout. (Sourire.) C’est une activité tout à fait nouvelle pour moi, car je n’ai jamais travaillé sur ce genre de projets par le passé. J’apprends beaucoup, notamment sur la validation de la méthodologie informatique, sur la technologie de l’information, sur la gestion, etc. Pour quelqu’un de curieux comme moi, c’est le job idéal.

Quelles sont les leçons importantes que vous avez apprises au cours des derniers mois/de ce projet ?

Corentin: Lorsque vous débutez un nouveau projet dans un secteur qui vous est inconnu, vous souhaitez être opérationnel le plus rapidement possible. Vous suivez toutes les formations prévues dans votre programme, vous enregistrez tout ce que vous entendez afin de le retranscrire de façon claire et vous souhaitez atteindre les objectifs de votre projet dans les meilleurs délais.

Mais vous n’êtes pas seul à travailler sur le projet. Vous devez tenir compte du fait que dans votre entreprise, de nombreuses personnes travaillent elles aussi sur d’autres projets que le vôtre et que des procédures de travail établies ou de bonnes pratiques ont été adoptées bien avant votre arrivée.

Si vous ignorez cette réalité, vous risquez d’être déçu, car vous ne serez pas en mesure d’atteindre vos objectifs au rythme souhaité. Par conséquent, j’ai appris à ne pas être trop pressé au début d’un nouveau projet, et c’est d’ailleurs ce que je conseille. Les choses prennent du temps. Il ne faut jamais se précipiter ! (Sourire.)

Que voudriez-vous faire après ce projet ?

Corentin: L’environnement d’un laboratoire de recherche me manque un peu, j’envisage donc de retourner à mes premières amours. (Sourire.) Peut-être cette envie provient-elle du fait que, dans un laboratoire de recherche, vous êtes sans cesse sur le point de faire des découvertes intéressantes qui ont un impact sur de nombreux individus.

Lorsque j’avais quatorze ans, mon professeur de biologie nous a raconté l’histoire d’Alexander Fleming. C’était un scientifique qui travaillait sur les staphylocoques. Dans un moment d’inattention, il a oublié des boîtes de culture dans son laboratoire. Quelques semaines plus tard, il a remarqué que ces boîtes avaient été contaminées par des champignons.

Plutôt que de les jeter à la poubelle, il les a observées et a noté qu’après un certain temps, les bactéries qui entouraient les champignons étaient mortes ou mouraient. C’est ainsi qu’il a découvert la pénicilline et a sauvé des millions de vies.

Grâce à l’OpEx, ce genre d’événements ne peut plus arriver. (Rires.) Mais malgré tout, le travail au laboratoire me donne le sentiment de pouvoir influencer directement la vie des patients.

J’ai aussi pris du poids depuis que je travaille comme Business analyst, je pense donc qu’être debout toute la journée pourrait s’avérer bénéfique pour ma santé. (Rires.)

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?

Corentin: Être toujours heureux au travail. J’aimerais occuper des fonctions qui me permettent d’apprendre en permanence. Il me paraît très important de pouvoir profiter de moments de détente avec mes collègues. Ces moments permettent d’améliorer l’ambiance, la synergie et les résultats de l’équipe.

Voudriez-vous partager encore quelque chose avec nos lecteurs ? Des pensées ou une citation d’inspiration peut-être ?

Corentin: Bien sûr !

« Impossible de progresser sans s’écarter de la norme. »

C’est une citation de Frank Zappa que j’ai appliquée à maintes reprises lorsque je travaillais sur des projets de R&D. Cette citation m’a aidé à penser différemment.

Merci beaucoup pour cette interview agréable, Corentin. Je vous souhaite le meilleur pour le futur.


Plus d’informations sur nos projets ?

Plus d’informations sur nos projets ? Vous avez des questions après lecture de cette interview ? Ou vous souhaitez en savoir plus sur notre travail et sur vos possibilités chez Pauwels Consulting ? N’hésitez pas à nous poser vos questions ci-dessous. Nous serons heureux de vous en dire plus sur le travail en tant que consultant.

Restez au courant

Cette interview vous a intéressé ? Merci de bien vouloir la partager avec votre réseau.

Vous voulez lire plus d’interviews de nos consultants ?

Wil je meer interviews met onze consultants lezen? Ici, vous trouverez nos interviews précédentes. Et si vous pressez le bouton rouge ci-dessous, vous recevrez désormais nos interviews dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Internet.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *