Chez Pauwels Consulting, nous sommes, jour après jour, à la recherche de consultants motivés qui mèneront à bien les projets de nos clients. Nous parlons donc avec de nombreux candidats et embauchons continuellement de nouveaux collègues qui ont su nous convaincre.

Dans notre série « People of Pauwels Consulting » (Les collaborateurs de Pauwels Consulting), nos collègues se présentent et racontent comment se déroulent leur travail et leurs projets. Aujourd’hui, nous faisons connaissance avec Ann Claus, gestionnaire de la chaîne logistique chez Pauwels Consulting.

people-of-pauwels-consulting-ann-claus-fr

Bonjour, Ann. Pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Ann: Bien sûr ! Je m’appelle Ann Claus, née juste avant les années quatre-vingts. (Rires.) Je suis mère d’une chouette famille de deux enfants. Sepp a onze ans et Sam en a neuf.

Que faites-vous en dehors du travail ?

Ann: Pour moi, temps libre est synonyme de sport : la méthode Pilates, le BBB (en néerlandais « buik » (ventre), « billen » (fesses), « benen » (jambes)) et la course. Travailler un peu les muscles et courir ensuite dans la forêt pendant une petite heure… Super !

Quelles études avez-vous faites ?

Ann: En 2002, j’ai décroché un master en sciences commerciales à la haute école Thomas More à Anvers.

Au fil du temps, j’ai également suivi d’autres formations supplémentaires : APICS et PMP. Grâce à ce genre de formations, on parle la même langue que les autres professionnels actifs dans la gestion de la chaîne logistique et de projets. C’est, après tout, bien utile dans les environnements où je m’occupe de projets.

Pourquoi avez-vous choisi ces études ?

Ann: La formation en sciences commerciales, qui est très similaire aux sciences économiques appliquées, offre un champ de connaissances très vaste. On apprend par exemple comment lire le bilan d’une entreprise, à quoi ressemblent différents types d’organisations, les fondamentaux de l’économie, etc. En bref : assez d’outils pour s’attaquer aux problèmes/questions interdisciplinaires.

Quel est votre parcours professionnel ?

Ann: J’ai désormais une dizaine d’années d’expérience professionnelle dans les différents éléments de la chaîne logistique au sein des secteurs alimentaire et pharmaceutique à l’échelle internationale. Ma première expérience professionnelle dans la planification des achats et de la production m’a permis de gérer mon premier projet : la construction et l’aménagement d’un dépôt.

Ensuite, j’ai participé à un programme d’excellence opérationnelle. Au sein de celui-ci, trois questions revenaient toujours : (1) « Où se trouvent les pertes majeures au sein de notre chaîne logistique ? », (2) « Quels sont les frais par rapport à ces pertes ? » et (3) « Comment pouvons-nous améliorer cet aspect à travers des outils comme une carte du flux de valeur ? »

En combinaison avec une fonction de direction au sein de la production, cela me fournit assez d’outils pour m’attaquer, en adoptant une stratégie en projets, aux grands changements dans le secteur pharmaceutique. Pensez à des portfolios de produits qui doivent être vendus et tous supprimés progressivement (dessaisissement) ou justement le contraire : des processus existants devant être adaptés pour pouvoir reprendre de nouveaux produits (intégration).

« Si vous ne grimpez pas la montagne, vous ne pouvez pas profiter de la vue. »
Comment et quand êtes-vous entrée en contact avec Pauwels Consulting ?

Ann: Je suis entrée en contact avec Pauwels Consulting début 2015. Une offre d’emploi intéressante a conduit à une première interview agréable, qui s’est rapidement traduite en une mission concrète, et voilà ! (Rires.)

Quelle a été votre première impression de Pauwels Consulting ?

Ann: Pauwels Consulting m’a donné une impression correcte et transparente. L’organisation a également pour passion d’offrir de la qualité à toutes les parties.

Vos premières impressions ont-elles désormais été confirmées ?

Ann: Absolument ! J’espère que ma collaboration avec Pauwels Consulting continuera de la même manière.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre travail actuel ?

Ann: En ce moment, je travaille chez GSK Biologicals à Wavre. GSK a récemment repris les actifs de Novartis dans les vaccins. Je fais partie de l’équipe de projet qui veille à l’intégration fluide des vaccins Novartis dans les processus GSK, sans impact pour le patient.

Quel est l’objectif du projet ?

Ann: L’objectif du projet est de placer les vaccins que vendait Novartis sous l’égide de GSK, pays par pays.

Cela va plus loin que le simple transport du produit au dépôt GSK. Avant la première expédition depuis l’usine et le dépôt GSK au patient, de nombreux autres aspects sont analysés et documentés.

Notre équipe s’occupe de questions comme : « Disposons-nous des autorisations requises octroyées par les autorités locales dans le cadre de l’importation et de la vente ? », « Pouvons-nous appliquer les mêmes solutions de gestion de la chaîne du froid chez GSK ? », « Le produit dispose-t-il d’un trajet financier ? », « Les prévisions des produits ont-elles été téléchargées et transférées correctement à l’usine ? »

Quelles sont vos responsabilités pendant ce projet ?

Ann: Je jette des ponts entre les équipes centrales et locales. Ensuite, je conserve une vue d’ensemble des activités nécessaires au sein de la chaîne logistique et je veille à leurs progrès. Ainsi, tous les pays sont en mesure de gérer les nouveaux produits de façon autonome dans un laps de temps de six mois au maximum et de la même façon que les produits GSK.

Quels sont les délais du projet ?

Ann: La majorité des pays auront repris les nouveaux produits dans leur portfolio d’ici fin 2016.

Que trouvez-vous agréable/intéressant dans ce projet ?

Ann: Pour moi, le plaisir réside dans le rassemblement d’aspects très différents. On doit les assembler comme un puzzle et, de préférence, le plus vite possible.

Un tel éventail d’exigences de produit/de pays spécifiques vous donne une large vue. Elles s’inscrivent systématiquement dans un contexte complexe dans lequel il faut trouver une solution.

Que voudriez-vous faire après ce projet ?

Ann: Tant de choses ! (Rires.) Je voudrais surtout me concentrer sur des projets dans lesquels s’annoncent des changements : étendre les activités actuelles d’une organisation, intégrer un nouveau produit ou supprimer progressivement des produits. En bref : des projets qui sont passionnants dès le départ !

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?

Ann: Je veux convaincre encore d’autres personnes de la valeur que je suis en mesure de fournir en assurant la concrétisation des stratégies. Il peut s’agir du désir d’étendre certaines activités et d’acheter et/ou de vendre des produits. Des projets qui renforcent temporairement une organisation donc, pour limiter ainsi la période de transition.

Avez-vous encore des pensées que vous voudriez partager avec nos lecteurs ?

Ann: « Si vous ne grimpez pas la montagne, vous ne pouvez pas profiter de la vue. »

J’aime passer les vacances dans les montagnes. Parfois, on sue, mais on continue sans lâcher prise quand le chemin est raide ou jonché de pierres ou de neige. En récompense, on en profite largement une fois qu’on aperçoit la vue.

J’ai aperçu cette citation dans un village montagnard. Elle s’applique à ma personne et à mon engagement qui me mène à obtenir de bons résultats. En outre, c’est une attitude que j’aimerais transmettre à mes enfants. (Sourire.)

Merci pour cette interview agréable, Ann, et bonne chance avec tous vos projets !

Vous souhaitez lire plus d’interviews de nos consultants ?

Cette interview vous a intéressé ? Merci de bien vouloir la partager avec votre réseau.
Vous voulez lire plus d’interviews de nos consultants ? Dans ce cas, pressez le bouton rouge ci-dessous. Vous recevrez toutes nos interviews dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Internet.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *