Chez Pauwels Consulting, nous sommes, jour après jour, à la recherche de consultants motivés qui mèneront à bien les projets de nos clients. Nous parlons donc avec de nombreux candidats et embauchons continuellement de nouveaux collègues qui ont su nous convaincre.

Dans notre série ‘People of Pauwels Consulting’ (Les collaborateurs de Pauwels Consulting), nos collègues se présentent et racontent comment se déroulent leur travail et leurs projets chez Pauwels Consulting. Aujourd’hui, nous faisons connaissance avec Rudi Princen, gestionnaire de programme TI senior chez Pauwels Consulting.

Bonjour, Rudi. Pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Rudi: Avec plaisir ! Je m’appelle Rudi Princen. J’ai cinquante et un ans, je suis marié et j’ai quatre enfants.

Que faites-vous en dehors du travail ?

Rudi: Vu que je travaille à temps partiel, j’ai un peu plus de temps libre. Mais, ce temps libre, il est bien chargé. (Sourire.) J’aime passer des moments agréables avec ma femme et mes enfants. Nous adorons voyager par exemple et faire, si le soleil rayonne dans notre Belgique, des randonnées en scooter à travers le Limbourg.

Par ailleurs, je dirige avec ma femme une association spirituelle : Oneness. Nous organisons régulièrement des séances ou événements spirituels avec des orateurs intéressants provenant de notre pays et de l’étranger. Ma femme est également coach pour chevaux, donc je m’occupe aussi souvent de chevaux. (Rires.)

Quelles études avez-vous faites ?

Rudi: J’ai fait des études de traducteur/interprète en français et grec moderne. Ensuite, j’ai également étudié les sciences économiques et sociales à l’université de Mons.

Finalement, j’ai aussi décroché un master en finances modernes en cours du soir à la EHSAL à Bruxelles et un master en audit auprès de la Chambre des comptables à Anvers.

Pourquoi avez-vous choisi ces études ?

Rudi: J’ai toujours été passionné par les autres langues et cultures. Ainsi, j’ai habité et travaillé en Grèce pendant un an par exemple. Voilà pourquoi j’ai fait des études de traducteur/interprète.

Dans le but de travailler par la suite dans ce secteur, j’ai ensuite développé plus d’intérêt pour les sciences économiques et financières. Mes études le démontrent : l’ambition était déjà présente ! (Rires.)

Quel est votre parcours professionnel ?

Rudi: J’ai à peu près vingt-quatre ans d’expérience professionnelle, notamment en tant que chef de projet TI et gestionnaire de programme TI, dont quatorze ans chez Accenture.

J’ai travaillé pendant environ sept ans dans l’industrie bancaire, onze ans dans le secteur public, notamment pour bpost, l’administration fédérale et diverses institutions européennes, et six ans dans le secteur industriel, dont deux ans dans l’industrie pharmaceutique.

J’aime travailler en équipe dans le but de réaliser des projets de large envergure, innovateurs ou ambitieux, et de préférence dans un environnement numérique : des applications Internet ou multicanaux pour des opérations avec des clients, des partenaires ou des membres du personnel.

Pourquoi avoir choisi de travailler en tant qu’indépendant ?

Rudi: Je voulais prendre les rênes et me lancer comme indépendant. En tant qu’indépendant, on a en effet plus de liberté pour faire ses propres choix et pour organiser son horaire.

J’ai d’ailleurs également constitué un réseau de consultants indépendants : Prime Consultants. En ce moment, il compte trente-quatre consultants qui travaillent en étroite collaboration avec Pauwels Consulting.

J’aime assumer la responsabilité de respecter, avec une équipe, un délai et un projet ambitieux.
Y a-t-il également des inconvénients à ce statut ?

Rudi: Comme indépendant débutant, on doit bien sûr approfondir ses connaissances dans les domaines administratif, comptable et fiscal afin de respecter les différentes législations. S’occuper de sa propre comptabilité et administration est en effet une responsabilité supplémentaire.

Pourriez-vous citer quelques beaux projets que vous avez menés au cours de votre carrière ?

Rudi: J’ai mené de nombreux projets et programmes TI intéressants chez Accenture, surtout dans le secteur public. J’ai été à bonne école.

Parmi les programmes les plus prestigieux que j’ai menés figurent l’implémentation du portail fédéral, avec entre autres l’application web pour la Banque-Carrefour des Entreprises, Tax-on-web pour l’administration fédérale et l’implémentation du système d’établissement de correspondances biométriques pour la Commission européenne pour les demandes VISA dans l’espace Schengen.

Depuis 2014, je travaille comme indépendant. En cette qualité, j’ai trouvé très intéressant le programme de transformation numérique pour Doosan. Il s’agissait d’un changement de plateforme de trente-deux applications numériques vers, principalement, Salesforce et Hybris comme plateforme cible. Ensuite, le programme de migration dont je m’occupe en ce moment est également très captivant.

Pourquoi avez-vous choisi ces projets/ces clients ?

Rudi: En fin de compte, le choix d’embrasser un projet ou de travailler avec un client en particulier dépend de différents facteurs : le contenu, la portée de la responsabilité que l’on assume, le tarif, le lieu et le timing.

Chacun de ces facteurs est important pour un indépendant. C’est pourquoi il est intéressant qu’une organisation comme Pauwels Consulting puisse vous présenter une offre plus large de choix.

Pauwels Consulting est une grande organisation professionnelle étant largement et profondément intégrée dans l’ensemble de ses comptes.
Comment êtes-vous finalement arrivé chez Pauwels Consulting ? Quelle a été votre première impression ?

Rudi: Je suis arrivé très récemment chez Pauwels Consulting, par l’intermédiaire de GSK. Ma première impression ? Pauwels Consulting est une grande organisation professionnelle étant largement et profondément intégrée dans l’ensemble de ses comptes.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre projet actuel chez GSK ?

Rudi: Avec plaisir ! Chez GSK, je suis responsable d’un programme ambitieux d’intégration et de migration.

GSK a repris une large partie des vaccins de Novartis. Par conséquent, plus de cinq mille personnes ont déménagé de Novartis à GSK, ainsi qu’une dizaine de téraoctets de documentation et de données sur les vaccins concernés.

Le programme comprend une dizaine de projets pour migrer ces données et cette documentation des applications Novartis aux applications GSK. Nous venons justement de lancer avec succès le trajet le plus important en ligne.

Un boulot considérable apparemment ! Quels sont les délais du projet ?

Rudi: La majorité du programme continue jusqu’à la fin de cette année, mais nous avons également prévu une série d’autres projets. Ceux-ci dureront probablement jusqu’en 2017.

Que trouvez-vous intéressant dans le projet ?

Rudi: J’aime assumer la responsabilité de respecter, avec une équipe, un délai et un projet ambitieux. Ensuite, la méthodologie spécifique utilisée pour réaliser ces migrations de données m’intéresse énormément. Et, dernier point, mais non le moindre, l’ambiance au département TI de GSK est tout simplement superbe.

Qu’avez-vous appris pendant le projet ?

Rudi: J’ai appris une nouvelle méthodologie intéressante pour migrer des données et, à présent, je me rends davantage compte des dangers et des risques que comportent d’importantes migrations de données.

Que voudriez-vous faire après ce projet ?

Rudi: Une question difficile. Mes centres d’intérêt sont particulièrement vastes et chaque domaine est intéressant à approcher.

Cependant, je dois affirmer que ce sont les projets numériques novateurs et transformateurs qui m’intéressent toujours le plus : des entreprises et organisations qui souhaitent communiquer avec leurs clients et partenaires de manière plus efficace à l’aide d’applications web ou mobiles novatrices.

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?

Rudi: Parfois, il y a une contradiction dans mes ambitions. (Rires.) Je voudrais mener encore beaucoup de programmes intéressants, également dans des fonctions de gestion intérimaire, qui sont en plein essor, et dans des fonctions de direction. En outre, je veux également poursuivre la croissance de Prime Consultants, notamment pour ce qui est de la collaboration avec Pauwels Consulting.

Sur le plan personnel, je veux atteindre encore davantage de personnes avec notre association spirituelle, les faire vivre de manière plus consciente et, en même temps, passer plus de moments agréables avec ma femme et ma famille. Un fameux défi, n’est-ce pas ? (Rires.)

Avez-vous des tuyaux pour les nouveaux et futurs collègues ?

Rudi: Absolument ! Laissez-vous guider par votre cœur. Ce n’est pas la destination finale qui est importante, mais le trajet parcouru ensemble.

Merci pour ces sages conseils, Rudi, et bonne chance avec vos projets personnels et professionnels !

Vous souhaitez lire plus d’interviews de nos consultants ?

Cette interview vous a intéressé ? Merci de bien vouloir la partager avec votre réseau.
Vous voulez lire plus d’interviews de nos consultants ? Dans ce cas, pressez le bouton rouge ci-dessous. Vous recevrez toutes nos interviews dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Internet.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *