Chez Pauwels Consulting, nous sommes, jour après jour, à la recherche de consultants motivés qui mèneront à bien les projets de nos clients. Nous parlons donc avec de nombreux candidats et embauchons continuellement de nouveaux collègues qui ont su nous convaincre.

Dans notre série « People of Pauwels Consulting » (Les collaborateurs de Pauwels Consulting), nos collègues se présentent et racontent comment se déroulent leur travail et leurs projets. Aujourd’hui, nous faisons connaissance avec Jinne Adisoejoso, ingénieur de projet chez Pauwels Consulting.

People of Pauwels Consulting - Jinne Adisoejoso

Jinne, pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Jinne : Avec plaisir ! Je m’appelle Jinne Adisoejoso et j’ai trente-deux ans. En ce moment, je travaille comme ingénieur de projet dans une grande entreprise pharmaceutique.

Que faites-vous dans votre temps libre ?

Jinne : J’aime passer mon temps libre à photographier, à courir et à faire du vélo. En outre, je fais beaucoup de voyages en Asie. J’ai quasiment visité tous les pays de l’Asie du Sud-Est. D’ailleurs, je peux recommander des destinations hors du commun, comme le Myanmar ou Bornéo par exemple. J’essaie aussi toujours d’explorer de nouveaux lieux quelques fois par an.

Quelles études avez-vous faites et où les avez-vous faites ?

Jinne : J’ai décroché une licence en chimie à la KU Leuven et également un doctorat par la suite. Ensuite, j’ai fait un postdoctorat à Hong Kong pendant deux ans. Et, après mes études à Hong Kong, je suis retourné à Louvain pour un postdoctorat de trois ans.

C’est un parcours académique impressionnant ! Pourquoi avez-vous fait ces études ?

Jinne : Mon doctorat et mes postdoctorats s’inscrivaient dans le secteur de la nanotechnologie. Ainsi, j’ai eu l’opportunité d’effectuer des recherches innovantes à l’aide d’appareils de pointe. On sent que l’on travaille à des applications pour l’avenir.

Il ne s’agissait pas de chimie pure et dure non plus. C’était plutôt une rencontre entre la physique, la chimie et l’ingénierie dans le cadre de laquelle on devait combiner des paramètres de différents domaines pour aboutir à une solution. Cet élément en a fait une expérience très intéressante.

Au premier abord, ces formations complémentaires ne présentent pas de points communs avec mon emploi actuel dans l’industrie pharmaceutique, mais la capacité de résolution de problèmes, l’esprit structuré en projets et les aptitudes que l’on y acquiert offrent assurément une plus-value.

Comment êtes-vous entré en contact avec Pauwels Consulting et quelle a été votre première impression ?

Jinne : Après ma carrière académique, il n’a pas été facile de changer de cap et de me lancer dans l’industrie pharmaceutique. La majorité de mes candidatures n’étaient pas retenues. Pour la plupart des entreprises, mon long passé académique a manifestement été un frein.

Jusqu’à ce que j’entre en contact avec Pauwels Consulting par le biais de son site Internet. Pauwels Consulting était convaincu de mon potentiel et a tout fait pour m’aider et pour proposer mon profil à des entreprises. Au début, cela n’avançait pas, mais Pauwels Consulting continuait malgré tout à bien m’entourer. Les collègues ont persévéré et ont communiqué de manière très ouverte et correcte, ce que j’ai vraiment apprécié.

Enfin, grâce à leur persévérance, j’ai trouvé un projet auprès d’un grand nom de l’industrie pharmaceutique à qui je peux vraiment offrir une plus-value. Pour cela, je tiens à remercier à nouveau Pauwels Consulting pour ses efforts et sa flexibilité.

« Quand vous entamez un nouveau projet chez Pauwels Consulting, on ne vous laisse pas tout seul. Vous bénéficiez d’un soutien et d’un retour continus. »
Heureux de l’entendre, Jinne ! Votre première impression a-t-elle désormais été confirmée ?

Jinne : Absolument. Quand vous entamez un nouveau projet chez Pauwels Consulting, on ne vous laisse pas tout seul. Vous bénéficiez d’un soutien et d’un retour continus. L’engagement et les compétences de communication dont j’ai été témoin pendant les premiers contacts se sont donc absolument confirmés.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vos projets actuels dans l’industrie pharmaceutique ?

Jinne : Comme je l’ai déjà mentionné, je travaille actuellement comme ingénieur de projet auprès d’une entreprise pharmaceutique. Ma tâche consiste à lancer sur le marché les médicaments qui ont traversé la longue période du développement clinique.

D’abord, nous développons ou « validons » un processus de production robuste et contrôlé de manière optimale, en concertation avec le département de la production. Ce processus va de l’arrivée des médicaments comme solution en vrac au conditionnement et à la mise en vente.

En fonction de cette validation, nous rédigeons un large dossier. Celui-ci reprend une description complète du médicament : du développement dans les laboratoires du département R et D au processus de production concret dans le site de production.

Ensuite, le dossier est envoyé à la « Food and Drug Administration », l’agence des autorités fédérales des États-Unis chargée du contrôle de la qualité des médicaments.

Que se passe-t-il une fois que le dossier est introduit auprès de la FDA ?

Jinne : Après le dépôt du dossier, des auditeurs de la FDA descendent sur place et effectuent un audit rigoureux. Pendant cet audit, tout le site est contrôlé, nous fournissons des réponses à des questions critiques et nous présentons le processus de production développé.

Si tout se déroule bien, nous obtenons finalement l’autorisation pour produire et vendre le médicament.

Quel est l’objectif de vos projets actuels ?

Jinne : En ce moment, nous essayons de lancer trois médicaments biologiques sur le marché. Ces trois projets se trouvent dans des phases différentes. Notre objectif final est, bien évidemment, d’obtenir l’approbation de la FDA pour ces trois produits. Nous nous préparons donc minutieusement à la visite de la FDA et élaborons au préalable des réponses détaillées aux éventuelles questions.

Quelles sont vos responsabilités pendant ce genre de projets ?

Jinne : Je rédige les dossiers pour la FDA et coordonne et planifie les activités de validation.

Ensuite, je suis également la personne de contact pendant les audits et les préparations et je me concerte régulièrement avec le département R et D de l’entreprise.

Enfin, je coordonne également les différents départements au sein de l’entreprise selon nos projets. Il est crucial que toutes les parties prenantes soient sur la même longueur d’onde.

Quels sont les délais du projet ?

Jinne : Dès que le département R et D fournit un nouveau produit, nous nous mettons au travail et développons le processus de production et le dossier. Finalement, cela prend généralement deux à trois ans pour obtenir l’approbation finale de la FDA.

Il s’agit donc de projets de très longue durée n’ayant en fait qu’un seul délai : le dépôt du dossier auprès de la FDA. Un tel projet demande dès lors un certain niveau d’autodiscipline. En effet, nous devons subdiviser le dossier en plusieurs petites parties et proposer des délais à l’équipe nous-mêmes.

Que se passe-t-il avec les médicaments/projets une fois que votre dossier a reçu l’approbation ?

Jinne : Une fois que le dossier a été approuvé, les médicaments sont soumis à une production standard. Notre tâche de coordination est alors plus calme, mais nous continuons à veiller à ce que le processus de production se déroule de manière optimale et essayons de l’améliorer au fil du temps.

Quand des problèmes se posent ou lorsqu’il est question de contamination, c’est également à nous qu’il revient de résoudre la situation. En ce qui concerne les trois projets en cours, cela ne se fera évidemment pas dans l’immédiat.

Que trouvez-vous agréable à ce genre de projets ?

Jinne : Ce qui est agréable, c’est que je dois essayer de guider le médicament ou le projet à travers tout le site.

En fait, on joue un rôle transversal pour tous les départements et on doit donc se concerter avec tout le monde, par exemple avec les départements de production et d’assurance qualité, les facilitateurs d’audit, les départements d’ingénierie et de la chaîne logistique, etc.

Ainsi, on se fait vite une idée de la manière dont les différents départements au sein de l’entreprise apportent leur pierre à l’édifice. Souvent, il faut faire en sorte d’accorder l’ensemble des départements pour piloter le projet tout au long de son cycle. Cela nécessite pas mal de négociations.

Avez-vous déjà appris des choses intéressantes ?

Jinne : Bien sûr. L’approche que l’on applique pour les projets dans le monde académique est totalement différente à celle de l’industrie par exemple. Aborder des questions/problèmes de manière différente est très enrichissant.

Pourriez-vous donner un ou plusieurs exemples de la différence en termes d’approche ou de réflexion ?

Jinne : Dans le doctorat ou le postdoctorat, on est surtout livré à soi-même : on rédige soi-même le planning/la stratégie et on l’implémente ensuite soi-même. Lorsque l’on doit travailler en équipe, cette collaboration manque toujours un peu de souplesse, car tout le monde est surtout concentré sur son propre projet. Par ailleurs, le résultat se limite souvent à la publication d’articles scientifiques.

Dans l’industrie, on voit vraiment que tout le site veut s’engager dans la même voie et que tout le monde est prêt à atteindre des objectifs communs ensemble.

« Ce qui est agréable, c’est que je dois essayer de guider le médicament ou le projet à travers tout le site. »
Quelles astuces générales voudriez-vous donner aux collègues qui travaillent à des projets similaires ?

Jinne : Déployez un bon réseau le plus vite possible au sein et en dehors du site et entretenez-le. Dans ce cadre, la ponctualité et une bonne communication sont d’une importance capitale.

Que voudriez-vous faire après ce projet ?

Jinne : Honnêtement ? Je n’y pense pas vraiment pour l’instant. Toutefois, je sais que je veux d’abord acquérir l’expérience professionnelle pertinente au sein du monde de l’industrie avant de me plonger dans d’autres projets. Quand on vient du milieu académique, cela demande une certaine adaptation.

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?

Jinne : Je veux apprendre quelque chose tous les jours. Ensuite, un projet à l’étranger me semble également intéressant et instructif.

Avez-vous encore des pensées ou une citation d’inspiration que vous voudriez partager ?

Jinne: Absolument :

« La vie est faite pour ceux qui osent. »

Personnellement, j’ai osé faire deux fois un saut dans l’inconnu. Avant mon postdoctorat à Hong Kong, je n’étais allé que quelques rares fois en Asie. Tout abandonner soudainement pour aller habiter et travailler à Hong Kong m’a donc demandé pas mal de courage. Par la suite, cette décision s’est avérée être une des meilleures que j’aie jamais prises.

Cela vaut également pour mon passage du monde universitaire à l’industrie. J’étais dans ma zone de confort depuis neuf ans, j’avais l’expertise nécessaire et j’étais la personne de contact pour de nombreux problèmes. Le passage à l’industrie m’a amené à tout devoir recommencer à zéro dans un domaine dans lequel je n’avais aucune expérience. Mais là aussi, ce fut une réussite.

Eh bien, voilà une belle idée, Jinne. Merci pour l’interview et bonne chance avec vos projets !


Plus d’informations sur nos projets ?

Plus d’informations sur nos projets ? Vous avez des questions après lecture de cette interview ? Ou vous souhaitez en savoir plus sur notre travail et sur vos possibilités chez Pauwels Consulting ? N’hésitez pas à nous poser vos questions ci-dessous. Nous serons heureux de vous en dire plus sur le travail en tant que consultant.

Restez au courant

Cette interview vous a intéressé ? Merci de bien vouloir la partager avec votre réseau.

Vous voulez lire plus d’interviews de nos consultants ?

Wil je meer interviews met onze consultants lezen? Ici, vous trouverez nos interviews précédentes. Et si vous pressez le bouton rouge ci-dessous, vous recevrez désormais nos interviews dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Internet.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *