Chez Pauwels Consulting, nous sommes, jour après jour, à la recherche de consultants motivés qui mèneront à bien les projets de nos clients. Nous parlons donc avec de nombreux candidats et embauchons continuellement de nouveaux collègues qui ont su nous convaincre.

Dans notre série « People of Pauwels Consulting », nos collègues se présentent et racontent comment se déroulent leur travail et leurs projets. Aujourd’hui, nous faisons connaissance avec Jan Tanghe, gestionnaire de projet TIC chez Pauwels Consulting.

People of Pauwels Consulting - Jan Tanghe - FR

Jan, pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Jan: Avec plaisir ! Je m’appelle Jan Tanghe, j’ai cinquante-deux ans et j’habite à Knesselare. Je suis marié et j’ai deux fils de vingt et de vingt-deux ans. Je travaille en tant que gestionnaire de projet TIC dans une entreprise de technologie internationale.

Que faites-vous dans votre temps libre ?

Jan: Je joue au golf. Mon but principal est de me détendre en passant de bons moments avec ma femme ou mes amis. Je joue une à deux parties par mois afin de garder mon niveau de jeu.

En dehors du golf, j’aime le sport nautique, et surtout la voile. En 2010, j’ai décroché un diplôme de pilote de yacht. Il s’agit d’un brevet international qui me permet de parcourir toutes les mers et de louer un bateau.

Je le fais régulièrement, avec ma famille, pendant les mois d’été. Nous naviguons alors à la voile dans la mer Méditerranée, quelque part entre les îles grecques ou la Riviera turque. Divin ! (Sourire.)

Je navigue également régulièrement avec un ami en mer du Nord. Nous traversons alors ensemble la Manche direction l’Angleterre.

Cela semble très chouette ! Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours professionnel ? Quelles études avez-vous faites ?

Jan: Bien sûr. En 1988, j’ai décroché un graduat en électromécanique à Ostende.

Pourquoi avez-vous fait ces études ?

Jan: J’ai toujours été attiré par une formation technique. L’électromécanique est un domaine très large et m’offrait aussi de nombreuses perspectives de carrière.

Finalement, je n’ai jamais exercé une profession dans ce domaine. En effet, pendant mes études, j’ai fait connaissance pour la première fois avec les TIC. C’était un nouveau monde qui s’ouvrait pour moi et qui m’a également énormément inspiré, surtout lors de l’apparition des premiers ordinateurs dans les années quatre-vingt. Par la suite, toute ma carrière a été axée sur les TIC.

Parlez-nous de votre expérience professionnelle.

Jan: J’ai commencé en tant que coordinateur TIC dans une PME et me suis hissé jusqu’au poste de gestionnaire de projet pour multinationales. En 1990, j’ai pris mes fonctions dans le bureau d’études De Klerck à Bruges en tant que coordinateur TIC. En outre, j’étais aussi développeur de logiciels indépendant à titre complémentaire et je donnais des cours du soir en TIC auprès de Syntra.

Ensuite, j’ai travaillé pendant dix-sept ans chez Arcadis, un bureau d’ingénierie international, où j’ai pu développer mes connaissances en tant qu’analyste fonctionnel et gestionnaire de projet pour des projets TIC.

Pendant ma période chez Arcadis, j’étais également responsable d’une entreprise de logiciels en Roumanie. Des programmes y étaient développés pour des filiales nationales et internationales d’Arcadis elle-même, mais aussi pour des clients.

En 2015, j’ai eu l’opportunité de devenir gestionnaire général TIC auprès d’Imtech Belgium. Un défi et une chance que j’ai saisis des deux mains. Malheureusement, l’entreprise a été confrontée à une faillite.

Et, en ce moment, je suis gestionnaire de projet dans une entreprise de technologie internationale pour Pauwels Consulting.

Vous nous donnez quelques projets intéressants sur lesquels vous avez travaillé ?

Jan: Jusqu’à présent, les projets les plus intéressants que j’ai développés et menés étaient des projets pour le gouvernement flamand, pour la Commission européenne et pour des entreprises et des instances comme Arcelor Mittal, Janssen Pharmaceutica, Arcadis SA et le Studiedienst Antwerpen Mobiel.

J’ai surtout travaillé à des projets axés sur le PGI, mais, globalement, j’ai analysé et coordonné des projets très divers. Pour moi personnellement, le développement d’une base de données pour le gouvernement flamand, reprenant tous les travaux routiers en Flandre, fut l’un des projets phares sous ma supervision.

J’ai également mis sur pied de nombreuses applications et bases de données internationales, principalement pour Arcadis, mon employeur précédent. Avec mon équipe de développeurs, nous avons en fin de compte accompli de belles réalisations.

À vous entendre, vous avez réalisé des projets très intéressants ! Comment êtes-vous finalement arrivé chez Pauwels Consulting et quelle a été votre première impression ?

Jan: Suite à la faillite d’Imtech, je suis entré en contact avec Pauwels Consulting par le biais de LinkedIn. Ma première sollicitation a immédiatement été un succès ! La première impression que j’ai eue de Pauwels Consulting fut celle d’une entreprise très professionnelle. Clair, droit au but, prompt et direct.

« En tant que gestionnaire de projet, il est d’une importance capitale de rester informé, jusque dans le moindre détail. Chaque détail est un élément de l’ensemble qui, en fin de compte, est un facteur déterminant pour la qualité du produit. »
Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vos projets actuels ?

Jan: À présent, je travaille dans le secteur de l’énergie intelligente. Mon client a développé un logiciel pour lire des compteurs intelligents (d’électricité, d’eau et de gaz), pour analyser les données et pour entreprendre des actions ultérieures sur base des résultats. Ce logiciel et les compteurs sont implémentés auprès de clients dans le monde entier.

En ce moment, je suis en charge de l’implémentation d’une plateforme pour la gestion énergétique d’une grande chaîne de supermarchés au Danemark. Grâce à ce logiciel, le client mesure et analyse de manière très détaillée la consommation d’énergie de plus de mille magasins. Le projet se déroule sur une période de trois ans.

Quel est l’objectif de vos projets actuels et quelles sont vos responsabilités ?

Jan: Je suis gestionnaire général de projet. Comme déjà mentionné, nous sommes responsables de l’amélioration de la consommation d’énergie des magasins du client. L’objectif final est d’économiser une quantité considérable d’argent sur leur consommation énergétique.

Nous identifions les « énergivores » et cherchons des alternatives appropriées, par exemple remplacer les lampes TL par des lampes LED. Ensuite, nous nous occupons également de l’analyse comparative : nous comparons les magasins les uns aux autres. Pourquoi un magasin consomme-t-il plus qu’un autre magasin par exemple ?

Enfin, nous prouvons également les économies dans le cadre des subsides et conscientisons le personnel sur le thème de la consommation énergétique. Chaque collaborateur place, par exemple, une application sur son smartphone lui indiquant la consommation, le classement et d’autres informations concernant son propre magasin.

Les collaborateurs de cette chaîne de supermarchés sont donc toujours au courant de leur consommation d’énergie ?

Jan: En effet. Une énorme économie d’énergie peut être réalisée en sensibilisant les gens quant à leur consommation d’énergie et en leur expliquant quelle attitude à adopter afin d’arriver à des résultats satisfaisants. Les mesures effectuées démontrent les effets et résultats que certaines actions engendrent. Ainsi, l’on peut réaliser des études et calculer les effets de ces actions.

Bien entendu, des rapports sont formulés et des analyses sont réalisées sur la consommation globale d’énergie à un niveau supérieur. Prenez pour exemple le remplacement de réfrigérateurs par des appareils plus économiques et le retour sur investissement qu’engendre cette action.

Quels sont les délais du projet ?

Jan: Le délai final de ce projet est prévu pour la fin décembre 2019, mais le moment le plus critique est la mise en route du projet. En effet, la mise en place d’un tel projet requiert un certain temps : on compose les équipes, on convient des accords clairs avec le client et on recherche des sous-traitants et des partenaires.

Le logiciel doit également être implémenté et être adapté aux besoins et souhaits du client. En outre, l’ensemble des processus devant mener à bien le projet sont également clairement identifiés. En effet, une collaboration étroite avec toutes les parties est indispensable.

Visiter les magasins de la chaîne de supermarchés, analyser leur politique énergétique actuelle et installer les compteurs intelligents sur toutes les installations (électricité, eau, chauffage) nécessite une coordination parfaite. Mais cela fait partie des tâches d’un gestionnaire de projet.

À quoi ressemble votre journée de travail habituelle ?

Jan: Chaque journée de travail débute avec une réunion debout Agile. Il s’agit d’une réunion de quinze minutes maximum avec l’équipe de développement durant laquelle tous les participants se concertent, tout en restant debout. Pendant cette réunion, les missions du jour sont abordées et les différentes tâches sont coordonnées.

Tous les deux jours, je prends également contact par téléphone avec le client et les sous-traitants. En outre, il y a de nombreuses consultations avec les différentes équipes s’occupant de certains éléments très spécifiques du projet.

Une présence régulière sur le site est également d’une importance capitale lors de tels projets. Des rencontres personnelles avec le client ou avec les parties locales renforcent davantage les relations. Je voyage donc très régulièrement pour le travail.

Et, évidemment, mon travail comporte aussi pas mal de tâches administratives. Rédiger des plannings, des rapports financiers et des comptes rendus par exemple. Dernier point, mais non des moindres, il y a aussi les soucis quotidiens typiques auxquels est confronté un gestionnaire de projet… Mes journées de travail sont donc amplement remplies ! (Rires.)

Que trouvez-vous agréable ou intéressant à ce genre de projets ?

Jan: Vous travaillez à un produit final en collaboration avec différentes parties et équipes. De cette manière, ces projets comportent beaucoup de variation. Toutes ces personnes doivent être coordonnées afin que toutes les pièces du puzzle s’emboîtent.

Il est donc impératif de diriger et de corriger en permanence, mais c’est justement ce qui rend le job intéressant. Cela procure une énorme satisfaction si l’on y parvient, bien que la réussite dépende en majeure partie du gestionnaire de projet !

L’aspect international joue également un grand rôle. C’est cette dimension supplémentaire qui rend le job encore plus intéressant et plus agréable, et justement un peu différent. Le sens de l’aventure a également un rôle à jouer dans ce contexte.

Quelles astuces générales voudriez-vous donner aux collègues qui travaillent à des projets similaires ?

Jan: En tant que gestionnaire de projet, il est d’une importance capitale de rester informé, jusque dans le moindre détail. Chaque détail est un élément de l’ensemble qui, en fin de compte, est un facteur déterminant pour la qualité du produit.

C’est pourquoi il est important de ne pas perdre de vue l’ensemble du projet et de travailler de manière structurée. Je suis les principes de « Prince2 », suivant une ligne claire mais stricte au sein du projet.

« Ne vous laissez pas influencer trop vite par d’autres personnes. Restez ferme sur votre position ! »
Avez-vous déjà appris des choses intéressantes ?

Jan: Absolument. Les systèmes de mesure intelligente furent une découverte pour moi. Le fait que j’ai dû prendre en main ce projet sans aucune connaissance préalable, ne m’a pas laissé d’autre choix que d’apprendre rapidement. Chaque jour j’apprends ou découvre de nouvelles choses. Positif la plupart du temps, mais parfois aussi négatif malheureusement. (Rires.)

Que voudriez-vous faire après ce projet ?

Jan: J’aime les projets de cette ampleur, présentant un caractère nettement international. Je me vois certainement encore travailler à des projets similaires à l’avenir.

Comme déjà indiqué, j’ai travaillé étroitement avec une entreprise de logiciels en Roumanie dans le passé. Après le lancement du bureau, j’ai collaboré à la gestion de l’entreprise pendant quinze ans et j’ai également coordonné les projets. C’était un job très passionnant et varié.

Si l’on me faisait à nouveau une telle proposition, de partir de zéro afin de construire une structure, je n’hésiterais pas de nouveau à relever le défi.

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?

Jan: Je voudrais continuer à m’épanouir dans des fonctions dans lesquelles on doit assumer une certaine responsabilité, auxquelles on peut donner une touche personnelle, de préférence pas un job de neuf à cinq.

Fonder une propre entreprise de logiciels a toujours été un rêve. Mais, jusqu’à présent, je n’ai jamais eu le temps, trop occupé par d’autres possibilités intéressantes. Qui sait. Un jour. (Sourire.)

Avez-vous encore des pensées ou une citation d’inspiration que vous voudriez partager ?

Jan: Oui, bien sûr. Ne vous laissez pas influencer trop vite par d’autres personnes. Restez ferme sur votre position !

Lors du démarrage de chaque projet, on définit une stratégie, avec l’aide ou l’expertise d’autres personnes ou pas. Une fois ces décisions prises, il est alors essentiel, dans la plupart des cas, de ne pas s’écarter de ce plan.

Dans chaque projet vous rencontrez en effet des personnes ayant une vision différente de la vôtre et voulant influencer votre méthode de travail. Mon conseil : ne vous laissez pas influencer ! Dans un tel cas, consultez des personnes possédant les connaissances requises. Tout compte fait, en tant que gestionnaire de projet, vous détenez la responsabilité finale !

Voilà de sages conseils, Jan ! Merci pour l’interview et bonne chance avec vos projets !

Plus d’informations sur nos projets ?

Vous avez des questions après lecture de cette interview ? Ou vous souhaitez en savoir plus sur notre travail et sur vos possibilités chez Pauwels Consulting ? N’hésitez pas à nous poser vos questions ci-dessous. Nous serons heureux de vous en dire plus sur le travail en tant que consultant.

Restez au courant

Cette interview vous a intéressé ? Merci de bien vouloir la partager avec votre réseau.

Vous voulez lire plus d’interviews de nos consultants ? Ici, vous trouverez nos interviews précédentes. Et si vous pressez le bouton rouge ci-dessous, vous recevrez désormais nos interviews dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Internet.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *