Pauwels people

Travailler comme ingénieur de mise en service électricité et instrumentation

20 Mai 2020
Dans notre série « Pauwels People », nous interviewons nos consultants sur leur vie et leur travail chez Pauwels Consulting et pour nos clients. Aujourd’hui, c’est au tour de Paul Vander Schelden. Paul a travaillé comme ingénieur de mise en service électricité et instrumentation chez Fluxys, où il a participé à l’installation d’un réservoir dans le terminal de GNL. Aujourd’hui, Paul est à la retraite et profite de son temps libre !

Paul, peux-tu commencer par te présenter brièvement ?

paul vander schelden commissioning engineerBonjour, je suis Paul Vander Schelden, diplômé en ingénierie industrielle électricité, option régulation, promotion 1979. Je suis marié et l’heureux père de deux garçons formidables. Tout au long de ma carrière, j’ai toujours été attiré par les installations techniques, tant au niveau de la maintenance que de la gestion de projets.

Qu’aimes-tu faire pendant ton temps libre ?

À part réparer (ou rafistoler) des choses, j’aime me promener, faire du vélo, jardiner, skier, voyager, danser, regarder des films, faire de la plongée… et ces derniers temps, je me plonge aussi volontiers dans un bon livre.

Peux-tu nous en dire plus sur tes études et ton passé professionnel ?

Avec plaisir. Mon intérêt pour l’électricité et l’électromécanique me vient de mon beau-frère, qui prenait le temps de m’expliquer le fonctionnement des choses en profondeur et en termes simples. À l’école, mes deux matières préférées étaient les maths et la physique et j’ai toujours été fasciné par « l’invisible ». Mon choix d’études d’ingénieur industriel en électronique a été vite fait !

Après mon service militaire (eh oui, ça existait encore ! :)), j’ai débuté comme ingénieur en automatisation chez Honeywell, au Process Automation Center Europe d’Evere. Après cette première expérience, j’ai commencé à travailler chez Shell en tant que responsable de la maintenance électricité. J’étais responsable de l’instrumentation et de l’automatisation de l’ensemble du site, dont une raffinerie, des usines chimiques et pétrolières, la production d’électricité, des cabines haute tension, le stockage du carburant… Shell a aussi lancé un appel pour la mise en service de nouvelles installations. Chez Shell, j’ai acquis beaucoup de connaissances et j’ai pu suivre de nombreuses formations : sur la réglementation ATEX, le RGIE, l’entretien préventif, l’ingénierie vapeur, les mesures de débit et de débit massique, la détection de flammes, ISO 9001… C’est ce qui m’a permis de devenir l’ingénieur que je suis aujourd’hui.

Chez Shell, j’ai été promu Responsable de Projet, Maintenance et Achats sous la coentreprise Shell/Exxon. J’étais propriétaire de plusieurs projets, comme l’autonomisation de l’entrepôt de maintenance, les générateurs de vapeur, les compresseurs d’air comprimé, la mise en conformité du parc de réservoirs au règlement flamand sur le permis d’environnement (le VLAREM), la conception et la construction d’un broyeur, etc. Malheureusement, le site a été fermé au bout de trois ans en raison d’une surcapacité dans le groupe. Ensuite, j’ai encore travaillé chez EOC, Sicpa et Veurne Snack Foods (une filiale de PepsiCo). Chez ce dernier, j’ai soudain dû changer de fonction devais alors tout le temps partir à l’étranger. C’était trop contraignant pour moi et cela ne correspondait plus à ce que j’aimais faire.

Comment es-tu entré en contact avec Pauwels Consulting ?

Après mes aventures chez Sicpa, EOC et PepsiCo, j’avais envie d’en revenir au monde de l’ingénierie et de la construction dans le secteur (pétro)chimique et de l’énergie, mes racines. C’est à cette période que j’ai été contacté pour la construction d’une station de compression de gaz naturel de Fluxys. Fluxys cherchait de toute urgence un Superviseur Électricité, Instrumentation et Automatisation pour la construction de la station de compression.

L’entretien d’embauche s’est très bien déroulé, en toute clarté. J’ai immédiatement eu un bon contact avec Jan Fyens, le directeur de l’unité commerciale ingénierie et le chef de projet de Fluxys. C’était une discussion spontanée, ouverte et dans le respect mutuel. J’ai tout de suite su que ce ne serait pas une tâche facile, étant donné que le projet était déjà très avancé, mais j’ai senti que l’esprit d’équipe y était, alors j’ai sauté le pas !

Peux-tu nous en dire plus sur tes projets chez Pauwels Consulting ?

Fluxys teamJe serai heureux de vous parler de mon projet préféré ainsi que du projet le plus difficile que j’ai exécuté, et des leçons que j’en ai tirées. Mon projet préféré est le premier projet que j’ai mené à bien, je vous en parlais il y a un instant : la supervision de la station de compression de gaz naturel. Ce qui m’a notamment plu, c’était de pouvoir couvrir toutes les facettes du projet, du début à la fin : l’évaluation des documents d’ingénierie, la révision du scope, la réception mécanique, la mise en service, la liste de travaux, la vérification du registre de fabrication, le relevé et le suivi des problèmes avant le démarrage, le remplissage de la déclaration VLAREM, etc.

J’ai appris à connaître le fonctionnement de la station de A à Z et j’ai aidé à résoudre les problèmes occasionnels. Il y avait un bon esprit d’équipe entre le maître d’ouvrage et les entrepreneurs et cela se sentait. J’avais vraiment l’impression d’apporter une plus-value et j’ai été très apprécié pour mon travail. Cela m’a énormément boosté !

Voulez-vous aussi travailler comme Commissioning E&I Engineer?

Quant au projet le plus difficile auquel j’ai jamais participé, c’était l’établissement d’un raccord CC de 400 kV entre l’Angleterre et Zeebruges. La structure du projet était confuse, ce qui a compliqué la communication et la transmission d’informations aux parties prenantes. Logiquement, l’esprit d’équipe était moins bon et tout était plus difficile en pratique.

Il y a bel et bien un fil rouge entre ces deux projets, en apparence opposés : la communication, qui a joué un rôle décisif dans les deux. Cela m’a enseigné l’importance vitale d’une communication transparente et d’une collaboration claire pour la bonne exécution d’un projet : qui est responsable de quoi, en quoi puis-je contribuer, où puis-je trouver les documents qu’il faut, à qui puis-je m’adresser… Le manque de communication entraîne du stress inutile, ce qui peut parfois donner lieu à des erreurs et saper la motivation pour un projet.

À quoi ressemblait une journée de travail typique ?

Alors, voyons voir… Je commençais toujours ma journée en saluant mes collaborateurs directs. Puis je prenais le temps de passer en revue les priorités du jour, en examinant les aspects les plus urgents à régler ou les questions éventuelles de la part de mes responsables. Ensuite, j’ouvrais ma boîte à messages pour répondre aux e-mails qui appelaient une réponse immédiate. Un nettoyage rapide, en quelque sorte.

Et je faisais souvent une dernière vérification en vue des réunions de la journée : quelle est ma liste de tâches, dois-je encore me préparer ou préparer des questions ? Après les réunions, je terminais les travaux que j’avais commencés pendant la matinée. Et s’il me restait encore du temps, je faisais d’autres tâches de routine. C’étaient donc des journées bien remplies, comme vous pouvez le voir, mais je prenais quand même le temps de socialiser, juste avant le travail, pendant une pause café ou lors du repas de midi. C’est très important : parfois, cela m’aidait à détecter bien à temps des problèmes potentiels ou à résoudre des désaccords, mais surtout, cela me permettait de m’intégrer rapidement à une équipe déjà existante en tant que consultant !

As-tu un bon conseil à donner aux débutants ?

Tiens tes promesses, n’aie pas peur de le dire si tu ne sais pas faire quelque chose et demande de l’aide ou des explications si tu ne t’en sors pas ! Il n’y a pas de honte à avoir ! Tout le monde passe par là et on n’arrête jamais d’apprendre. Par ailleurs, il est important de comprendre au plus vite la structure du projet et d’établir des contacts avec ton équipe. Ne te la joue pas « solo » ! Il est essentiel de communiquer clairement avec ton ou ta responsable, alors réponds le plus précisément et le plus honnêtement possible à ses questions.

Excellents conseils, Paul ! Nous te souhaitons une retraite agréable et bien méritée ! As-tu déjà des projets concrets ?

Merci ! Eh bien, pas encore (rires), le coronavirus me fait prendre un départ tranquille, mais j’espère surtout passer une retraite utile !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

Joke Roggeman Welcome Officer