Blog

Pauwels Consulting Trends-Tendances Gazelle 2016

16 Fév 2016
Tous les ans, le magazine finance et économie Trends-Tendances sélectionne, dans toutes les provinces, les 200 entreprises en bonne santé financière qui connaissent la croissance la plus rapide et qui fournissent une contribution importante à la dynamique, à l'emploi et à l'innovation dans leur région. Trends-Tendances classe les entreprises selon la croissance de leur chiffre d'affaires, leur effectif et leurs flux de trésorerie dans les cinq années précédentes. Pour l'édition de 2016, les chiffres d'entreprise de 2014 ont été comparés avec les chiffres de 2010.

Cette année, Pauwels Consulting a reçu le titre de Trends-Tendances Gazelle de la province du Brabant flamand pour la sixième année consécutive.

Nous avons discuté avec Bert Pauwels, fondateur et directeur général de Pauwels Consulting.

« Une belle récompense pour une équipe fantastique. »

Bert, toutes mes félicitations pour ce nouveau prix Trends-Tendances Gazelle. Que ressent-on quand on apprend que l’on fait toujours partie des plus grandes croissances du Brabant flamand ?

Bert: Cela me procure un bon sentiment. Un sentiment super même. Je suis content et honoré de toujours faire partie des entreprises connaissant la croissance la plus rapide. Nous avons évidemment constaté que les résultats étaient à nouveau excellents, mais figurer sur cette liste me donne un sentiment spécial chaque année.

Bert Pauwels - Founder and Managing Director of Pauwels Consulting

C’est le septième prix Trends-Tendances Gazelle en six ans. Vous pensez qu’on s’y habitue au bout d’un moment ?

Bert: Non, absolument pas ! Nous veillons à ne pas nous y habituer. Le moment où le succès devient « normal », on n’est plus alerte. Si on n’est plus alerte, on fournit des prestations en dessous de ses capacités. C’est ce que nous voulons éviter coûte que coûte.

Nous disposons d’une forte équipe qui donne chaque jour le meilleur d’elle-même. Nous veillons également tous à ce que chacun de nos collègues reste alerte et faisons souvent un effort supplémentaire. Nous le devons à nous-mêmes et à nos clients. C’est ancré dans notre culture.

Sauf erreur de ma part, cette nomination est quand même spéciale ?

Bert: Exactement. En 2011, nous avons reçu nos deux premiers prix Trends-Tendances Gazelle. En 2012, 2013, 2014 et 2015, nous en avons encore obtenu quatre. Mais cette nouvelle nomination est quand même très spéciale !

En 2011, nous appartenions encore aux vingt-cinq « petites » entreprises connaissant la croissance la plus rapide. Il s’agit d’entreprises ayant un chiffre d’affaires ou une marge brute inférieur(e) à un million d’euros. Tout d’un coup, en 2012, nous sommes devenus l’entreprise « moyenne » connaissant la croissance la plus rapide avec un chiffre d’affaires entre un et dix millions d’euros.

Maintenant, quatre ans plus tard, nous appartenons, pour la première fois, aux « grandes » entreprises connaissant la croissance la plus rapide avec un chiffre d’affaires supérieur à dix millions d’euros.

Notre liste de distinctions Trends-Tendances Gazelle embellit d’année en année :

  • 2011: Trends-Tendances Gazelle des petites entreprises en Brabant flamand
  • 2011: Trends-Tendances Gazelle TIC de Flandre
  • 2012: Trends-Tendances Gazelle Ambassadeur des entreprises moyennes en Brabant flamand
  • 2013: Trends-Tendances Gazelle des entreprises moyennes en Brabant flamand
  • 2014: Trends-Tendances Gazelle des entreprises moyennes en Brabant flamand
  • 2015: Trends-Tendances Gazelle des entreprises moyennes en Brabant flamand
  • 2016: Trends-Tendances Gazelle des grandes entreprises en Brabant flamand

« Nous avons déjà écrit une belle page de notre histoire, mais le meilleur reste à venir. »

Vous avez maintenant sept récompenses Trends-Tendances Gazelle à votre actif. Comment voyez-vous l’avenir de Pauwels Consulting ?

Bert: L’année dernière, j’avais mentionné que nous voyions beaucoup de marge de croissance en Belgique et à l’étranger. C’est surtout notre cellule des sciences de la vie qui génère des résultats particulièrement bons à l’étranger.

C’est toujours le cas aujourd’hui. Notre équipe continue à croître en Belgique et en dehors du pays. Cette année, nous prêterons une attention particulière à notre croissance en France.

Notre collaboration avec 3D Investments aura en outre une influence considérable sur notre croissance. À l’avenir, nous nous concentrerons évidemment sur notre croissance naturelle, mais nous reprendrons également des entreprises de manière ciblée afin d’élaborer de façon stratégique nos services en Belgique et à l’étranger.

Nous avions déjà un bel avenir devant nous. Cependant, avec le soutien et le savoir-faire supplémentaires de 3D Investments, nos perspectives s’élargissent encore plus. Cela offre des opportunités supplémentaires pour nos clients et des possibilités d’évolution pour nos collaborateurs.

Nous avons déjà écrit une belle page de l’histoire de Pauwels Consulting, mais le meilleur reste à venir. C’est un sentiment fantastique et nous avons travaillé dur tous ensemble pour y arriver. J’en suis très reconnaissant !

Eh bien, voilà une belle idée, Bert. Encore une fois, permettez-moi de vous féliciter pour ce prix Trends-Tendances Gazelle. Je vous souhaite beaucoup de succès pour la suite de la croissance de Pauwels Consulting.

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Cinq ans d’affilée : Pauwels Consulting Trends-Tendances Gazelle 2015

02 Mar 2015
Tous les ans, le magazine finance et économie Trends-Tendances sélectionne, dans toutes les provinces, les 200 entreprises en bonne santé financière qui connaissent la croissance la plus rapide et qui fournissent une contribution importante à la dynamique, à l'emploi et à l'innovation dans leur région. Le 25 février, les Gazelles de Trends-Tendances de la province du Brabant flamand ont été mises à l'honneur.

Pour la cinquième fois consécutive, Pauwels Consulting faisait partie des lauréats. Ces cinq dernières années, Pauwels Consulting a remporté pas moins de six prix Trends-Tendances Gazelle. Une prestation remarquable.

Nous avons discuté avec Bert Pauwels, fondateur et directeur général de Pauwels Consulting.

« Je remercie énormément tous mes collègues. »

Bert, toutes mes félicitations pour ce nouveau prix Trends-Tendances Gazelle. Que ressent-on quand on apprend que l’on fait toujours partie des plus grandes croissances du Brabant flamand ?

Bert : Cela me rend heureux et fier. Et pourtant, cela m’étonne tous les ans. En effet, chez Pauwels Consulting, on ne cherche pas vraiment les prix. Nous nous concentrons sur nos clients, nos collaborateurs et nos chiffres. Bien évidemment, ces prix Trends-Tendances Gazelle sont une belle récompense. Je sais ainsi que nous sommes sur la bonne voie et que je suis entouré par une équipe fantastique. Je remercie énormément tous mes collègues.

Sauf erreur de ma part, il s’agit ici du sixième prix Trends-Tendances Gazelle en cinq ans ?

Bert : Exactement. En 2011, nous avons reçu nos deux premiers prix Trends-Tendances Gazelle. En 2012, 2013, 2014 et 2015, nous en avons encore obtenu quatre. Notre liste de distinctions Trends-Tendances Gazelle embellit d’année en année :

  • 2011 : Trends-Tendances Gazelle des petites entreprises du Brabant Flamand
  • 2011 : Trends-Tendances Gazelle TIC de Flandre
  • 2012 : Trends-Tendances Gazelle Ambassadeur des entreprises moyennes en Brabant Flamand
  • 2013 : Trends-Tendances Gazelle des entreprises moyennes en Brabant Flamand
  • 2014 : Trends-Tendances Gazelle des entreprises moyennes en Brabant Flamand
  • 2015 : Trends-Tendances Gazelle des entreprises moyennes en Brabant Flamand

Comment avez-vous appris la nouvelle ?

Bert : Le 24 février, Trends-Tendances m’a envoyé une confirmation m’apprenant que nous faisions partie des Trends-Tendances Gazelles 2015. La nouvelle est tombée juste avant la fête du Nouvel An que nous organisons tous les ans.

J’ai trouvé ça particulièrement agréable de pouvoir l’annoncer à mes collègues ce soir-là pendant notre fête. C’est quand même grâce à eux si nous avons obtenu cette récompense. Et je les en remercie énormément.

Bert Pauwels - Founder and Managing Director of Pauwels Consulting

Vous avez maintenant six récompenses Trends-Tendances Gazelle à votre actif. Comment voyez-vous l’avenir de Pauwels Consulting ?

Bert : L’avenir de Pauwels Consulting se profile très bien. Nous avons encore une belle marge de croissance en Belgique et notre cellule des sciences de la vie génère des résultats particulièrement bons à l’étranger. Nous avons désormais des bureaux en Suisse, en France et en Allemagne et nous prévoyons des ouvertures aux Pays-Bas et en Scandinavie. Ce qui est génial, c’est que nous ouvrons ces bureaux pour répondre à une demande existante de nos clients dans ces pays. C’est une position très favorable et nous voulons leur témoigner toute notre gratitude.

« Cela nous oblige à rester à la pointe, ce qui est positif. « 

Quel est l’effet d’une mondialisation si approfondie sur une entreprise comme Pauwels Consulting ?

Bert : Cela nous oblige à rester à la pointe, ce qui est positif. Nous pensons constamment à élargir l’ampleur de nos services dans la bonne direction, mais aussi à affiner la spécialisation de nos services tant en Belgique qu’à l’étranger. Ce qui est génial pour nos collaborateurs également. De cette manière, mes collègues au bureau acquièrent naturellement plus de responsabilités et relèvent plus de défis. Nos consultants, quant à eux, se voient offrir des possibilités de carrière internationale. C’est une situation fantastique pour nous tous. Et, comme je le disais lors de notre fête du Nouvel An : notre voyage jusqu’ici a été magnifique, mais le meilleur reste encore à venir ! Pauwels Consulting est dynamique, en bonne santé et prêt pour l’avenir.

Nous avons encore un potentiel hors norme. Et nous allons continuer à nous développer dans les années à venir. Pas après pas. Et nous serons heureux de le faire (rires).

Eh bien, voilà une belle idée, Bert. Encore une fois, permettez-moi de vous féliciter pour ce prix Trends-Tendances Gazelle. Je vous souhaite beaucoup de succès pour la suite de la croissance de Pauwels Consulting.

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Pauwels people

Zermatt Marathon 2014

07 Oct 2014
Le samedi 5 juillet, Bert Pauwels, Niels Declerck et Pascal Verbaere de Pauwels Consulting ont couru le Marathon de Zermatt et le Demi-Marathon de Zermatt. Et Bert, Niels et Pascal ont tous trois atteint leur objectif ! Une prestation particulièrement belle qui leur vaut d'agréables souvenirs et de chouettes photos. Il est donc temps de vous raconter comment était l'ambiance !

Messieurs, vous l’avez fait. Racontez-nous ! Comment avez-vous vécu le marathon ?

Bert : Le Marathon de Zermatt était une expérience fantastique ! Les 20 premiers kilomètres de St. Niklaus à Zermatt étaient légèrement inclinés. J’ai pu les parcourir à mon aise. Mais lorsque nous avons quitté Zermatt…

Niels : Nous avons alors attaqué une portion particulièrement abrupte. Quand nous avons quitté le village, nous avons dû courir 7 kilomètres sur une route dont l’inclinaison moyenne était entre 13 et 14 %. De la folie pure.

Pascal : Cette pente n’en finissait pas. Après cela, je ne pouvais pratiquement plus courir. J’ai marché sur de grandes portions du chemin. Mais on pensait que la fin n’arriverait jamais, c’est lourd pour le mental.

La course était donc difficile d’un point de vue physique, mais aussi mental ?

Bert : Tout à fait ! Cette portion de 7 kilomètres était particulièrement lourde. Nous y suivions une grande piste de ski. J’ai encore couru sur les 300 premiers mètres de cette pente. Ensuite, j’ai marché. J’étais complètement cassé (rire).

Et, après ces 7 kilomètres, nous avions encore une longue route devant nous bien sûr.

Bert : En effet. Heureusement, nous avons alors atteint un tronçon en légère pente. J’ai à nouveau pu alterner entre la marche et la course. De cette manière, je pouvais récupérer un peu et détendre mes muscles à nouveau.

Pascal : Mais, ensuite, nous sommes retombés sur une pente…

Bert : Oui, c’est juste. Pendant la course, j’ai rencontré une Française qui avait déjà couru 25 marathons de montagne. Elle m’a expliqué qu’à la fin de ce marathon, il y avait encore une « surprise ». J’étais très curieux de savoir ce qu’était cette surprise. Je pensais que nous allions tomber sur quelque chose d’agréable à la fin. Mais la « surprise » était en fait une pente insurmontable de 3 kilomètres. Juste devant la ligne.

Pascal : C’était très lourd pour le mental. Vraiment impossible de courir dans cette pente.

Comment avez-vous vécu cette dernière pente, Niels ?

Niels : Cette pente était en effet très abrupte. Nous souffrions réellement ! C’était un mur. Personne ne courait. Par la suite, je me suis demandé : « J’ai atteint la ligne en 4 h 24. Le gagnant y est parvenu en 2 h 55. Comment aurait-il pu courir sur ce tronçon ? »Courir dans les montagnes est clairement un sport à part entière. Et ce gagnant court vraiment dans une autre catégorie (rire).

Toutefois, j’ai appris que vous aviez couru le « mur » par deux fois ?

Niels : (rire) En effet. Bert m’avait appelé avant la pente. Il m’a dit qu’il devait encore courir 3 kilomètres. J’ai alors redescendu la pente en courant pour le motiver. J’avais encore des forces et, dans ce genre de moments, le mental joue un rôle important. J’ai remonté le kilomètre et demi qui nous restait avec Bert.

Bert : Encore merci Niels. J’étais au bout de mes forces mentales et physiques. Cette dernière pente était vraiment insurmontable. Il m’a fallu le temps (rire). C’est un travail d’équipe Niels ! C’est beau. Et, donc, tu avais encore des ressources ! Vous étiez donc à l’aise ? Pendant le Marathon de New York, je me sentais plus mal. Cette fois-ci, j’ai mieux dosé mes forces.

Niels : En fait oui. Je fais beaucoup de sport et je m’étais bien entraîné. Sur le tapis de course notamment. Et j’ai bien dosé ma course parce que je savais que cela demanderait un très long effort. Je voulais également profiter du paysage et des vues. Nous courrions dans un splendide décor. Je suis très content que tout se soit bien passé et que nous ayons atteint le sommet sans problème.

Quel a été votre moment le plus difficile ?

Pascal : Les montées après Zermatt et juste avant la fin m’ont semblé interminables. C’était vraiment des moments difficiles.

Bert : Cela vaut pour moi également. Aux alentours du kilomètre 25, mes muscles étaient sur le point de se bloquer. Je ne pouvais plus les bouger que difficilement. Il m’est alors venu à l’esprit que je n’en étais encore qu’à la moitié de la course et qu’il me restait encore un petit 20 kilomètres à parcourir. Ça a été un moment très dur.

Niels : Après le 30ème kilomètre, j’ai vraiment éprouvé des difficultés. C’était après cette forte pente. Mais je n’ai pas eu de véritable moment de faiblesse. Je n’ai jamais pensé que je n’y arriverais pas. Je n’ai plus vraiment mal aux muscles. Pendant le Marathon de New York ainsi que pendant la période qui a suivi, je me sentais plus mal parce que je m’étais concentré sur mon temps à l’époque. Cette fois-ci je me suis focalisé sur la distance et le parcours. Je voulais tout simplement surmonter l’épreuve. Le temps n’avait pas d’importance.

Avez-vous pensé à l’abandon ?

Pascal : Non, jamais. Je me suis toujours dit : « Je vais atteindre mon objectif. » Il n’y avait pas d’autre option. La course était très lourde sur le plan mental, mais je reprenais toujours des forces.

J’ai eu peur d’être forcé à abandonner.

Et vous, Bert ?

Bert : À vrai dire, je ne sais pas. Je ne me souviens pas avoir pensé à l’abandon. Je ne pensais pas à ça. Je me préoccupais beaucoup de mon temps. Je ne voulais pas arriver en dehors du temps. Et je m’inquiétais beaucoup également pour mes muscles. À un moment, j’ai eu peur d’être forcé à abandonner. J’aurais eu du mal à l’accepter. Mais mon mental était fort. C’est bien de toujours pouvoir compter là-dessus.

Bert, avant la course, vous avez dit que vous étiez peu entraîné. Cela vous a-t-il posé beaucoup de problèmes ce samedi ?

Bert : Oui (rire). Vous pouvez dire que cela m’a posé « énormément » de problèmes (rire). La plupart du temps, lors d’un marathon classique, je suis à mon aise pendant les 30 premiers kilomètres. Ensuite, cela peut devenir plus difficile. Mais les pentes étaient gigantesques ici. Il faut absolument un entraînement spécifique pour les affronter. C’est parce que je n’en avais pas que j’ai eu des crampes à un moment, à tel point d’ailleurs que je ne pouvais plus plier mes jambes. J’ai alors dû me détendre tant sur le plan mental que physique. Dans ce genre de moments, on apprend réellement comment répartir notre énergie pour atteindre notre objectif. On apprend à maintenir le contrôle de ses muscles. Cela demande beaucoup d’énergie et de concentration.

À quoi avez-vous pensé pendant la course, Niels et Pascal ?

Niels : J’ai tout simplement profité des montagnes et du paysage. Et je me suis également fortement concentré sur la course. Je savais que je devais rester calme. Je n’ai rien forcé. Quand d’autres coureurs m’ont dépassé, j’ai choisi de ne pas les suivre. J’ai couru à mon propre rythme. J’ai constamment surveillé mon rythme cardiaque. J’ai ainsi passé une excellente course.

Pascal : Quand votre tête et votre cœur vous permettent d’atteindre ce genre d’objectif, c’est fantastique. C’est la force de caractère qui m’a permis d’avancer tout au long du parcours. Tout à coup, on se rend compte de ce qu’un humain peut faire grâce à son esprit.

Quel a été votre moment le plus beau ?

Niels : Je me rappelle le public lors de notre passage dans Zermatt et mon arrivée à l’altitude de 2 585 mètres. La vue y était splendide. Et j’étais très content d’avoir bien pu parcourir ce parcours.

Pascal : J’ai vraiment apprécié le moment qui a suivi mon arrivée au sommet de la montagne. J’ai pu prendre une douche pour ensuite aller admirer le paysage. On se sent bien : l’objectif est atteint, le soleil brille et la vue sur le Matterhorn est incroyablement belle.

Bert : J’ai plusieurs beaux moments en tête, mais l’arrivée était vraiment fantastique. On se rend compte à ce moment-là que l’on est debout sur une montagne. Et on se rend alors compte de ce qu’un humain peut faire grâce à son esprit. Pour moi, cette entreprise me renforce dans la conviction que, si l’on veut réellement quelque chose et que l’on se concentre profondément, on peut souvent aller plus loin que ce qu’on pensait pouvoir faire. A posteriori, je dois toutefois reconnaître que ce n’était pas forcément une bonne idée de se présenter au départ (pratiquement) sans entraînement (rire). Mais, si on va chercher les ressources au fond de soi, on peut aller loin.

Ensuite, j’ai également profité de la nature. Et des gens rencontrés en chemin. Lors de ce genre de courses, un regard suffit souvent pour savoir que les autres coureurs rencontrent les mêmes difficultés. On ne se sent pas seul.

Pendant la course, j’ai entretenu plusieurs discussions agréables. C’est principalement après la première piste de ski que je commençais à avoir des difficultés. Mon mental était loin. Discuter avec les autres coureurs m’a permis de me remettre dans le rythme. C’est grâce à cela que j’ai pu continuer. C’est grâce à cela que j’ai pu me rapprocher de la ligne d’arrivée, kilomètre après kilomètre.

À quoi avez-vous pensé lorsque vous avez atteint le sommet ?

Bert : Pendant la course, je me suis souvent dit : « Je me donne à fond, mais je ne le referai plus. » À la fin aussi, je me suis dit : « Je suis content de l’avoir fait, mais je ne le referai plus. C’est surhumain… »

Et maintenant ?

Bert : Ouais… Je remettrai le couvert (rire). Mais avec la différence que je me rends compte maintenant qu’il faut vraiment un entraînement pour affronter les montées.

À quoi avez-vous pensé lorsque vous avez atteint le sommet, Pascal ?

Pascal : Le demi-marathon était une expérience difficile, mais aussi très belle. Le sentiment que l’on ressent au sommet est indescriptible. Je m’en souviendrai toute ma vie. Ces derniers jours, j’ai déjà des souvenirs qui me reviennent. Je vois des morceaux de la course et l’arrivée. Et le décor. Et Zermatt, le village sans voitures. Cette course a été une superbe expérience.

Avez-vous déjà de nouveaux objectifs sportifs ?

Pascal : Bien sûr. Le 26 juillet, je participerai peut-être à l’Ardennaise, une course à pied assez difficile de 22,5 kilomètres dans les environs de St. Hubert. Je trouve que c’est une des plus belles régions de Belgique. Si j’ai repris des forces suffisantes dans les jambes et dans la tête, j’y participerai certainement. Pour l’instant, je vais d’abord me reposer un peu. Ensuite, nous verrons bien.

Niels : Le 3 août, je participerai au demi-triathlon en trio d’Eupen avec mes collègues Tijs Billemon et Dieter Uyttersprot. Dieter nagera 1,9 km, Tijs parcourra 80 km à vélo et je courrai les 21 km. J’ai hâte.

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Pauwels Consulting – Trends Gazelles 2014 Moyennes Entreprises

02 Mar 2014
Chaque année, le magazine économique et financier Trends / Tendances sélectionne, par province, les 200 entreprises financièrement solides ayant affiché la croissance la plus rapide et contribué de manière significative au dynamisme, à l’emploi et à l’innovation dans leur région. Le 19 février, les "Trends Gazelles" ont été décernées pour la province du Brabant flamand.

Je suis heureux et fier de pouvoir vous annoncer que pour la quatrième année consécutive, Pauwels Consulting a été élu Trends Gazelle de la Province du brabant flamand. Notre palmarès Trends ne cesse de s’embellir :

  • 2011: Pauwels Consulting – Trends Gazelle – Petites Entreprises – Brabant Flamand
  • 2011: Pauwels Consulting – Trends ICT Gazelle – Flandre
  • 2012: Pauwels Consulting – Ambassadeur des Gazelles – Moyennes Entreprises – Brabant Flamand
  • 2013: Pauwels Consulting – Trends Gazelle – Moyennes Entreprises – Brabant Flamand
  • 2014: Pauwels Consulting – Trends Gazelle – Moyennes Entreprises – Brabant Flamand

Chaque année, c’est un honneur pour moi d’être nominé par Trends et d’être récompensé pour cette belle année, résultat d’une fructueuse coopération avec de formidables collaborateurs et partenaires.

C’est pourquoi, chers Collaborateurs et Partenaires, je vous remercie du fond du cœur pour votre entier dévouement et votre enthousiasme. Un tel succès n’est possible que grâce à votre bonne collaboration. Encore merci.

Bert Pauwels – Managing Director Pauwels Consulting

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Pauwels Consulting reprend Itelco

28 Nov 2013
Gand – Pauwels Consulting, la société de consultance belge aux filiales en Belgique et en Suisse, a annoncé aujourd'hui la reprise d'Itelco. Itelco est le spécialiste multidisciplinaire belge en recrutement et sourcing de projets avec des filiales en Europe et au Moyen-Orient. Grâce à cette acquisition, Pauwels Consulting renforce sa position de partenaire multidisciplinaire en sourcing de projets pour les entreprises de marque en Europe et au Moyen-Orient.

Pauwels Consulting et Itelco ont trouvé un accord pour unir leurs activités. Pauwels Consulting a été fondé en 1999. L’entreprise est devenue au cours des années précédentes, un partenaire multidisciplinaire en sourcing de projets dans les domaines de l’ingénierie, des Life Sciences et de l’informatique. Itelco a été créé en 1992. Au cours des dernières années, l’entreprise s’est spécialisée dans le sourcing de projets, le recrutement d’entreprise et la recherche de cadres pour des entreprises européennes et du Moyen-Orient.

Itelco travaillera en tant qu’entité entrepreneuriale indépendante au sein de Pauwels Consulting à partir d’aujourd’hui. Le directeur, Frederick De Sloover, restera responsable de la gestion quotidienne. Ainsi, nous assurons la continuité et la qualité des services qui sont offerts aujourd’hui. La reprise par Pauwels Consulting permettra de soutenir la professionnalisation des nouvelles entités entrepreneuriales.

Une croissance exponentielle requiert un soutien professionnel

Fredercik De Sloover, le directeur d’Itelco, se réjouit de cette acquisition : « Pour continuer de soutenir la croissance exponentielle d’Itelco, l’entreprise avait urgemment besoin d’un soutien et d’une structure professionnelle. Je suis heureux et fier de pouvoir continuer à offrir nos services de qualité grâce au soutien professionnel d’une entreprise de marque comme Pauwels Consulting. »

Bert Pauwels, le directeur général de Pauwels Consulting, est lui aussi particulièrement satisfait de cette reprise : « Je suis Itelco depuis un moment déjà. J’ai beaucoup d’admiration pour la manière dont monsieur De Sloover a su optimaliser son entreprise au cours des dernières années. Pour cela, Monsieur De Sloover s’est notamment concentré sur la qualité et la rentabilité. C’est ainsi qu’Itelco est devenu, en un court laps de temps, l’une des entreprises à la plus grande croissance de Flandre. »

Les Trends Gazelles unissent leurs forces

Avec l’acquisition d’Itelco, ces deux Trends Gazelles unissent leurs forces. Avec une équipe de plus de 320 spécialistes et un chiffre d’affaires commun estimé à plus de 24 millions d’euros, Pauwels Consulting et sa nouvelle entité entrepreneuriale sont parvenus à embarquer encore plus de qualité, de diversité et de flexibilité dans leur offre pour leurs clients internationaux. Les clients et les collaborateurs d’Itelco profiteront également de cet élargissement de l’offre en services.

Les clients et les collaborateurs sont les grands gagnants

Bert Pauwels : « Les clients et les collaborateurs de Pauwels Consulting et d’Itelco sont les grands gagnants de cette reprise. Nos entreprises portent encore beaucoup d’estime pour la qualité et la flexibilité. Nous avons tous deux une équipe de collaborateurs fantastiques. Cette union de nos collaborateurs promet un échange de connaissances et un élargissement de notre offre de services.

Monsieur De Sloover et moi-même sommes heureux de pouvoir encore mieux soutenir nos clients et que nous, Pauwels Consulting, puissions continuer de nous développer sur une base saine et de haute qualité. »

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Pauwels Consulting nominé au Trends Gazelle pour la troisième année consécutive

25 Mar 2013
Chaque année, le magazine financier-économique Trends sélectionne, par province, 200 entreprises à forte croissance qui contribuent de manière significative à la dynamique, à la création d’emplois ainsi qu’à l’innovation dans leur région. Le 21 mars les Trends Gazelles de 2013 ont été honorées à Bruxelles.

Après les premières nominations en tant que Trends Gazelle parmi les petites entreprises du Brabant Flamand (2011), Trends ICT Gazelle en Flandre (2011) et Ambassadeur Trends Gazelle des Moyennes entreprises du Brabant Flamand (2012), Pauwels Consulting est, pour la troisième année consécutive, nominée aux Trends Gazelles pour la province du Brabant Flamand. Nous en sommes fières et reconnaissants.

Ainsi je souhaite remercier tous nos partenaires et collègues pour leur excellente coopération et le magnifique résultat que nous avons réalisé ensemble. Dans un moment pareil, il est toutefois important de garder les pieds sur terre et ne pas perdre de vue que ce résultat est une source d’inspiration pour devenir encore meilleur demain.

Nous ne voulons pas être les plus grands, nous voulons être les meilleurs!

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Ambassadeur 2012 des Gazelles de Trends-Tendances

03 Mar 2012
Pauwels Consulting est proclamé l’Ambassadeur 2012 des Gazelles de Trends-Tendances des moyennes entreprises dans la province du Brabant Flamand. Pauwels Consulting est la moyenne entreprise indépendante avec la plus forte croissance en Brabant Flamand dans la période 2006-2010. La comparaison a été faite sur base des comptes annuels légales de toutes les moyennes entreprises à la Banque nationale. On à pris en compte trois paramètres: chiffre d’affaires, personnel et cashflow.

Ci-dessous vous trouvez l’article de Pauwels Consulting (en néerlandais) comme il est apparu dans le Trends de Mars 2012:

Pauwels Consulting was named Trends Gazelles Ambassador 2012 of the mid-sized companies in the Province of Flemish Brabant.

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer