Blog

Les avantages de la Lean IPD

28 Nov 2022

Quels sont les avantages de la Lean IPD ?

Grâce à la Lean IPD, les grands projets de construction et d’infrastructure se déroulent beaucoup plus efficacement. Cela peut se traduire par des bénéfices plus importants pour le maître d’ouvrage et le bureau d’études, ainsi que par des économies et une livraison plus rapide pour le client. Une situation gagnante pour toutes les parties !

Quels sont les avantages de la Lean IPD ?

La Lean IPD offre de nombreux avantages aux commanditaires, aux maîtres d’ouvrage et aux bureaux d’études pour les grands projets de construction et d’infrastructure. La raison en est simple : la discussion est ouverte entre toutes les parties dès le premier jour. Lorsque toutes les parties communiquent ouvertement sur les coûts de leur projet et sur le bénéfice qu’elles souhaitent réaliser, il est possible d’établir un contrat qui unit les intérêts du client, du constructeur et du bureau d’études.

Dans cet article, nous abordons les avantages spécifiques de la Lean IPD pour les propriétaires, les maîtres d’ouvrage et le bureau d’études lors de grands projets de construction et d’infrastructure. Pourquoi choisir la Lean IPD ?

Avantages généraux de la Lean IPD

La Lean IPD a déjà prouvé aux États-Unis qu’elle pouvait améliorer l’efficacité des grands projets de construction et d’infrastructure. En combinant les intérêts des propriétaires, des maîtres d’ouvrage et des concepteurs dans un seul contrat et en le faisant signer par toutes les parties, tout le monde travaille au même objectif.

Lorsque le projet se déroule bien, tout le monde réalise des bénéfices. Si quelque chose ne va pas, toutes les parties partagent les coûts. Les montants exacts sont fixés dans le risk/reward plan qui fait partie intégrante du contrat signé par toutes les parties.

Vous vous demandez si la Lean IPD présente aussi des avantages pour vous ? Découvrons-le ensemble !

Les avantages de la Lean IPD pour l’équipe de construction

La Lean IPD offre plusieurs avantages aux partenaires de construction.

Tout d’abord, chaque étape du processus fait l’objet d’une meilleure réflexion, car toutes les parties se concertent en permanence. En conséquence, tout le monde collabore plus efficacement, ce qui permet de gagner du temps et d’économiser des ressources. Les partenaires de construction ont dès lors la possibilité de livrer le projet plus tôt et/ou en boni sur le budget. Comme nous l’avons dit plus haut, les partenaires peuvent ainsi réaliser des bénéfices supplémentaires.

De plus, l’équipe de construction ne fera jamais de perte. Comment est-ce possible ? Le commanditaire payera toujours les frais nécessaires, même s’ils n’étaient pas prévus initialement dans le budget. En tant que partenaire de construction, vous atteindrez donc toujours au moins le seuil de rentabilité. La Lean IPD vous offre une sécurité sans précédent.

En tant que propriétaire, cette garantie de coûts représente probablement une perspective désagréable. Mais n’oubliez pas que vous ne devrez débourser l’argent qu’en tout dernier recours. En cas de coûts imprévus, vous pouvez en première instance utiliser la réserve, et plus tard les bénéfices engagés par les partenaires (profit at risk). Ce n’est que lorsque ces deux « pots » sont épuisés que vous devez payer vous-même un supplément. Dans la pratique, cela n’arrive donc que très rarement.

Les avantages de la Lean IPD pour le propriétaire

Les méthodes de travail traditionnelles présentent de nombreux inconvénients pour les propriétaires. Incertitude sur le coût final, incertitude sur la date d’achèvement effective, clauses de pénalités éventuelles dans les contrats…

Avec la Lean IPD, les perspectives sont bien meilleures puisque la plupart des projets sont réalisés pour un budget inférieur. Les partenaires de construction communiquent de manière transparente sur les coûts et les exigences de bénéfice, et collaborent plus étroitement. Les coûts imprévus sont ainsi limités et vous pouvez faire de meilleures projections quant au prix final de votre projet.

D’ailleurs, saviez-vous que les projets Lean IPD sont livrés en moyenne 19 % plus rapidement ? Si nous prenons l’exemple d’une usine, celle-ci pourra donc entrer en production plus tôt, et générer des bénéfices plus rapidement.

Conclusion

Les avantages de la Lean IPD sont clairs pour chaque partie. Grâce à la motivation de l’équipe, un projet Lean IPD se déroule de manière plus fluide et plus efficace, ce qui permet à chacun de faire davantage de bénéfices.

Vous souhaitez en savoir plus sur la Lean IPD ? Découvrez ici si la Lean IPD est faite pour vous. Vous voulez aborder plus en détail le risk/reward plan ? Prenez connaissance de cet article de blog ! Dans notre prochain article, nous examinerons plus en détail les écueils de la Lean IPD et présenterons les solutions possibles. Restez branché !

Contactez-nous

La Lean IPD vous intéresse ? Prenez contact avec nous. Nos experts seront heureux de vous aider à améliorer nettement l’efficacité de votre prochain projet de construction ou d’infrastructure.

Contact Pauwels - Lean IPD FR

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Le contrat Lean IPD 

21 Nov 2022

Quelle est la particularité d’un contrat Lean IPD ?

Dans le cadre d’un contrat Lean IPD, le maître d’ouvrage, le bureau d’études et le commanditaire signent le même contrat. Chacun y communique ouvertement l’estimation de ses coûts et la marge bénéficiaire souhaitée. Cette marge est mise en jeu (at risk), ce qui peut entraîner des bénéfices accrus, mais aussi des pertes. Une approche qui motive tout le monde à travailler ensemble de manière plus efficace et plus économique.

Comment rédiger un contrat Lean IPD ?

Pour adopter la Lean IPD, votre projet de construction ou d’infrastructure et votre mode de travail doivent remplir un certain nombre de conditions. Voici comment rédiger un contrat Lean IPD concluant, et ce dont vous avez besoin pour le faire.

Les bases de la Lean IPD

La Lean IPD vise à rendre les projets de construction et d’infrastructure plus efficaces. On peut la réduire à trois piliers de base : un contrat aligné, une construction lean et une culture de projet axée sur la collaboration.

Si chaque partie adhère à cette philosophie, tout le monde en récolte les fruits. Dans le cas contraire, toutes les parties impliquées en pâtissent. Avec la Lean IPD, vous faites des profits ensemble, ou des pertes ensemble.

Les règles de base de la Lean IPD sont définies dans un contrat Lean IPD multipartite, signé par toutes les parties prenantes.

Contrat Lean IPD multipartite

Un contrat Lean IPD multipartite est, comme son nom l’indique, un contrat qui engage plusieurs parties. Dans les projets de construction traditionnels, le commanditaire signe un contrat avec le bureau d’études et un autre contrat avec le maître d’ouvrage. Ces parties sous-traitent ensuite souvent à d’autres entreprises via des contrats séparés. 

Dans le cadre de la Lean IPD, le commanditaire, le bureau d’études et le maître d’ouvrage signent le même contrat : c’est une forme intégrée de contrat. Les autres parties impliquées adhèrent au projet en tant que sous-traitants, ou cosignent le contrat initial.

Lorsque le maître d’ouvrage ou le bureau d’études engage d’autres parties, il peut choisir de signer un contrat traditionnel avec elles ou de les faire adhérer en tant que sous-traitants au contrat Lean IPD.

Risque et rémunération

Dans un contrat Lean IPD uniforme de ce type, un prix maximum est fixé pour l’ensemble du projet. Ce prix maximum comprend tous les coûts et frais généraux, le bénéfice que les partenaires de construction veulent réaliser et une réserve pour les imprévus.

Dans les contrats Lean IPD, les partenaires de construction misent donc en quelque sorte leurs bénéfices. Si tout se déroule comme prévu, les bénéfices peuvent être majorés. Mais si le projet est retardé ou coûte plus cher, les partenaires n’atteindront que le seuil de rentabilité. Une garantie de paiement des frais (généraux) par le propriétaire existe, même si ces frais n’ont pas été évalués à l’avance.

Risk/reward plan

Les risques et rémunérations sont précisés dans un risk/reward plan. Ce plan est un élément crucial de tout contrat Lean IPD.

Profit at risk

Comme nous l’avons mentionné, les partenaires de construction mettent les bénéfices escomptés en jeu dès le début du projet. C’est le principe du « profit at risk ». Les bénéfices de chacun des partenaires sont groupés et cumulés. L’ensemble de l’équipe accepte de mettre cette somme (en tout ou en partie) en gage (at risk).

En pratique, le principe est que chaque partie mise la totalité de son bénéfice escompté sur le projet. Pourquoi ? Car c’est de cette manière qu’elles peuvent obtenir le plus gros bonus. Lorsqu’elles ne misent que 75 %, les parties n’obtiennent également que 75 % maximum de la prime à laquelle elles auraient eu droit.

Et si ça se passe bien ?

Si tout se passe bien, à la fin d’un projet, toutes les parties reçoivent l’intégralité du bénéfice demandé.

Si le résultat est encore meilleur et que le projet est livré à l’avance et/ou dans les limites (ou en deçà) du montant budgétisé, si la réserve n’a pas été entièrement utilisée ou si des économies ont été réalisées avec intelligence pendant le projet, le montant économisé est partagé comme bénéfice supplémentaire entre tous les contractants et le propriétaire.

La perspective d’une belle prime est une très bonne incitation à collaborer encore mieux et plus efficacement.

Et si ça se passe mal ?

Lorsque des coûts inattendus surviennent, le propriétaire utilise d’abord la réserve pour les payer. Et lorsque ce montant est épuisé, il puise dans le « pot de bénéfices » – constitué du profit at risk – pour payer les coûts.

À ce niveau, peu importe la partie qui dépense plus que prévu, les bénéfices sont réduits pour toutes les parties. L’avantage de cette méthode de travail est que toutes les parties doivent bien coopérer pour éviter les problèmes. Une approche complètement différente des projets traditionnels, où les parties se rejettent souvent la faute pour éviter les pénalités.

La réserve

Comment déterminer le montant de la réserve ?

Incertitudes

Au début d’un projet, vous avez une moins bonne vision du coût total. À ce moment-là, vous fixerez une réserve plus élevée qu’à un stade plus avancé de la phase de conception du projet.

En outre, vous devez également examiner les budgets et les propositions de coûts de toutes les parties. Si l’un des partenaires gonfle ses coûts afin de pouvoir « économiser » plus tard et obtenir plus de bénéfices, vous pouvez réduire le montant de la réserve pour éviter que le coût ne devienne incontrôlable.

Imprévus

Si vous savez à l’avance que certaines choses devront être examinées sur place, ou si vous rencontrez un problème avec votre permis de construire, vous pouvez augmenter la réserve afin d’absorber ces coûts.

Cependant, essayez de l’éviter. Tentez autant que possible d’identifier le problème à l’avance et proposez une solution. Sinon, vous prévoirez probablement (beaucoup) trop ou trop peu d’argent. Dans ce cas, en tant que commanditaire, vous devrez de toute façon payer plus.

Vous ne pouvez vraiment pas résoudre le problème ou identifier les incertitudes en début de projet ? Prévoyez dans ce cas un montant de réserve plus important, mais soyez également clair. Qu’attendez-vous (ou pas) de la solution, et qu’êtes-vous prêt (ou pas) à payer ? Vous préparez ainsi déjà le change order (la modification du contrat), et vous aurez moins de grosses surprises et/ou de discussions fastidieuses par la suite.

La rémunération

Que se passe-t-il si les parties ont droit à des bénéfices supplémentaires ? Dans un contrat Lean IPD, vous indiquez clairement comment le montant sera réparti entre le propriétaire et les parties chargées de la construction.

Vous pouvez par exemple tenir compte de la réserve. Plus le montant de la réserve est faible, plus l’équipe de projet court le risque de perdre ses gains. Dans ce cas, les parties reçoivent une part plus importante du bénéfice supplémentaire. Le montant de la réserve est relativement élevé ? Le propriétaire peut alors réclamer une plus grande part du bénéfice supplémentaire.

Vous pouvez également choisir de fonctionner par tranches. Les premiers 2 % d’économies vont au propriétaire, les 3 % de bénéfices supplémentaires suivants sont partagés entre tous les autres, et ainsi de suite…

Enfin, vous pouvez également choisir que les bénéfices supplémentaires soient partagés entre toutes les parties, jusqu’à une certaine limite. Souvent, les propriétaires choisissent de payer tout le monde jusqu’à ce qu’ils aient réalisé 50 % ou 100 % de bénéfices supplémentaires par rapport à leur intention initiale. Le montant résiduel revient de toute façon au propriétaire.

Les change orders

Bien sûr, des changements sont encore possibles une fois que le contrat a été signé. C’est à cela que servent les change orders (ordres de modification). Il s’agit des changements entraînant une modification des résultats, des dates de livraison ou d’achèvement et des prix de revient du projet. Ils sont donc ajoutés au contrat ultérieurement.

Trois changements peuvent mener à un change order :

  • des problèmes avec les autorités : une institution qui se montre réticente à délivrer un permis, des changements législatifs…
  • des obstacles imprévus : bien que l’équipe effectue suffisamment de recherches préliminaires, elle peut malgré tout se heurter à des imprévus. Cela n’aboutit à un change order que si le problème n’a réellement pas pu être découvert ou identifié au préalable. Dans le cas contraire, la responsabilité est assumée par toutes les parties du projet, et le propriétaire peut payer ces coûts imprévus avec la réserve ou avec le pot commun des bénéfices engagés.
  • changement de la commande : le propriétaire peut modifier la commande alors que le projet est déjà en cours.

Les erreurs, problèmes de coordination, mauvaises ressources et méthodes, remplacements d’appareils/machines… ne débouchent pas sur un change order. Dans le cadre de la Lean IPD, ces problèmes seront tous résolus au moyen des fonds de la réserve et des bénéfices engagés.

Conclusion

Un contrat Lean IPD est très différent d’un contrat de construction et d’infrastructure traditionnel. Le propriétaire, le bureau d’études et le maître d’ouvrage signent le même contrat et communiquent ouvertement leurs coûts nets (prévus) et les bénéfices souhaités. Ces informations sont mentionnées dans le risk/reward plan 

Dans un nombre limité de cas, ce contrat peut encore être modifié au moyen des change orders, mais en général, les coûts des imprévus rencontrés lors du projet sont absorbés par la réserve et le profit at risk 

Si la réserve n’a pas été entièrement utilisée, l’équipe du projet et le propriétaire recevront un bénéfice supplémentaire. Cette approche encourage tout le monde à rendre le projet aussi économique que possible, et d’augmenter ainsi les bénéfices pour tous.  

Si la réserve est entièrement utilisée et si des coûts supplémentaires sont nécessaires pour achever le projet, c’est le propriétaire qui prend ces coûts en charge. L’équipe du projet atteindra donc toujours le seuil de rentabilité. 

En savoir plus ?  

Dans notre prochain article, nous examinerons de plus près les avantages de la Lean IPD dans les projets de construction. Ensuite, nous réfléchirons aux problèmes éventuels et à leurs solutions, et nous donnerons des conseils afin d’appliquer la Lean IPD avec succès. 

Vous souhaitez plus d’informations sur la Lean IPD ou y recourir pour votre prochain projet de construction ou d’infrastructure ? N’hésitez pas à nous contacter. Notre équipe de projet Lean IPD y réfléchira volontiers avec vous.  

Contact Pauwels - Lean IPD FR

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Qu’est-ce que la Lean IPD ?

15 Nov 2022

Qu’est-ce que la Lean IPD? 

La Lean IPD améliore l’efficacité des projets de construction et d’infrastructure. Dans le cadre de la Lean IPD, toutes les parties (principales) signent un contrat commun. Avec un risk/reward plan, toutes les parties peuvent potentiellement perdre leurs bénéfices ou les doubler. Tout le monde est ainsi encouragé à collaborer de manière efficace et à livrer le projet dans les délais et le budget prévus. 

Qu’est-ce que la Lean IPD ?

La plupart des industries deviennent de plus en plus productives, excepté le secteur de la construction, où la productivité est même en baisse ces dernières années. Il est clair qu’une nouvelle méthode de travail est nécessaire pour rendre les projets de construction plus efficaces. Bienvenue à la Lean IPD !

Lean IPD signifie « Lean Integrated Project Delivery ». Cette approche repose sur trois piliers : 

  • un contrat aligné : le commanditaire, le bureau d’études et l’entrepreneur d’un projet (de construction) signent ensemble un seul contrat. Dans le cadre de ce contrat, ils peuvent améliorer leur marge bénéficiaire lorsqu’ils travaillent ensemble de manière efficace, mais aussi la voir diminuer lorsque le projet de construction accuse du retard. De cette façon, toutes les parties sont motivées pour mener le projet à bien dans les délais et dans le respect du budget. Tout le monde gagne, ou tout le monde perd. 
  • le principe de Lean Construction : toutes les parties utilisent des processus rationalisés qu’ils s’efforcent d’améliorer continuellement. Le flux de travail doit être aussi efficace que possible.
  • une collaboration efficace : il est crucial que toutes les parties collaborent au mieux, avec un seul objectif à l’esprit : le projet. 

Toutes les parties travaillent donc ensemble pour atteindre le même objectif. Ce gain d’efficacité améliore généralement les résultats et la rentabilité des projets, car il y a moins de risques de retard ou de dépassement de budget. 

Pour qui la Lean IPD présente-t-elle un intérêt ? 

Avez-vous besoin d’une Lean IPD pour chaque projet ? Non. La Lean IPD est principalement avantageuse pour les projets :

  • qui coûteront plus de 750 000 euros en raison de leur complexité ;
  • auxquels plusieurs parties collaborent ;
  • qui présentent des échéances de livraison échelonnées.

Bref, la Lean IPD est particulièrement appropriée pour les projets complexes et de grande envergure

Où est utilisée la Lean IPD ? 

Aux États-Unis, la Lean IPD est déjà bien établie depuis une décennie. Dans ce pays, la plupart des grands projets de construction (par ex. d’hôpitaux) sont exécutés selon la norme Lean IPD. Aujourd’hui, la Lean IPD se répand en Europe. La Lean IPD est déjà bien intégrée au Royaume-Uni et en Pologne. Et le reste de l’Europe leur emboîte rapidement le pas.

En Belgique aussi, de plus en plus de grands projets adoptent la méthodologie Lean IPD. Et lorsque les grandes entreprises l’adoptent, les plus petites doivent suivre. C’est ainsi que la méthodologie est en train de se répandre. La liaison Oosterweel est un exemple bien connu de projet Lean IPD. 

Pourtant, de nombreuses améliorations sont encore possibles. En 2022, la Lean IPD n’est toujours pas la norme. C’est regrettable, car cette méthodologie offre des avantages à toutes les parties prenantes, ainsi qu’à toutes les parties indirectement concernées. Plus vite un projet d’infrastructure est achevé, par exemple, plus vite les déviations et embouteillages seront réglés et une circulation fluide sera rétablie.

Quels sont les avantages de la Lean IPD ? 

La Lean IPD veille à un meilleur alignement des différentes parties, qui sont dès lors mieux rémunérées car les projets sont plus fiables et réalisés plus rapidement. 

De cette manière, les maîtres d’ouvrage peuvent réaliser des bénéfices supplémentaires et n’auront jamais à débourser d’argent en cas de revers. Les clients finaux verront leur projet achevé plus rapidement, et potentiellement à moindre coût. 

Quels sont les pièges de la Lean IPD ? 

Bien sûr, les fruits de la Lean IPD ne seront récoltés que si tout se passe bien. Or, les choses peuvent aussi mal tourner. 

  1. Mauvais choix de partenaires : la bonne réalisation d’un projet dépend de la qualité et de la fiabilité de ses partenaires. Une mauvaise BVOA (Best Value Option Analysis, analyse des options présentant la meilleure valeur ajoutée) peut avoir des conséquences fâcheuses. 
  2. Pas de vue globale : en tant que propriétaire, si vous optez pour la méthode traditionnelle, vous devez bien déterminer à l’avance le coût de votre projet. Vous pourrez ainsi mieux évaluer si vos partenaires Lean IPD pratiquent un prix correct.
  3. Coûts immédiats : en tant que propriétaire, vous payez déjà les coûts de conception dès le premier jour, bien avant que la phase de construction ne puisse commencer. Cela a un effet positif sur la dynamique de groupe entre les différents partenaires de construction, mais un effet négatif sur la trésorerie du maître d’ouvrage.

Trucs et astuces

Vous êtes intéressé par la méthodologie Lean IPD ? Les conseils suivants vous aideront à démarrer :

  1. Commencez à temps. Trouver les bons partenaires et rédiger un bon contrat Lean IPD ne se fait pas en deux coups de cuillère à pot. 
  2. Impliquez toutes les parties dans cette nouvelle philosophie dès le début et assurez-vous que tout le monde saisisse les avantages de la Lean IPD. 
  3. La gestion du changement et les ressources humaines sont cruciales dans ce processus. Chaque décision aura en effet des conséquences pour de nombreuses parties. Pour le maintien d’une bonne collaboration, chacun doit accepter les décisions prises.  
  4. Envisagez dès lors d’engager une partie externe pour encadrer le processus Lean IPD. En effet, cet expert pourra adopter objectivement différents points de vue et les concilier plus facilement que quelqu’un qui est ou semble partial.  

Conclusion 

Vous êtes intéressé par la Lean IPD et souhaitez gérer votre prochain projet de manière plus efficace ? Prenez contact avec nous ! Nous serons heureux de vous guider tout au long du processus. 

Contact Pauwels - Lean IPD FR

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Pauwels Consulting est une famille soudée

03 Nov 2022

Pauwels Consulting est une famille soudée

Ces derniers mois, Pauwels Consulting a organisé plusieurs chouettes team buildings. Ce n’est pas pour rien qu’une « famille soudée » est l’une de nos valeurs fondamentales !  Journée des familles, Corporate Cycling Challenge, Afterwork drinks… : le moment est venu de présenter une brève rétrospective et de lever le voile sur quelques initiatives futures.

Pauwels Consulting Family Day 

 
 
 
 

Si vous avez des difficultés à visualiser cette vidéo, cela peut être dû à vos paramètres de cookies. Vous pouvez les ajuster et autoriser temporairement les cookies via l’épingle de sûreté Cookiebot en bas à gauche.

Chaque année, nos consultants et notre équipe back-office se retrouvent avec leurs familles respectives afin d’apprendre à mieux se connaître. L’édition 2022 de cette journée des familles a eu lieu au Zoo de Planckendael. 

La journée a commencé sous les meilleurs auspices : à leur arrivée, un buffet petit-déjeuner raffiné attendait nos invités. L’occasion parfaite de faire plus ample connaissance ! Nous avons ainsi eu l’occasion de bavarder entre collègues, de mettre un visage sur les adresses e-mail anonymes et de voir en personne les protagonistes des histoires de famille. 

Après nous être régalés de croissants, flocons d’avoine et crêpes, nous sommes partis explorer le zoo. Nous avons découvert comment Planckendael aide les animaux menacés d’extinction et avons eu énormément de plaisir dans le parc et les nombreuses aires de jeux. Peut-être l’environnement a-t-il joué un rôle, mais nos collègues ont tous qualifié leurs enfants de « petits singes » ce jour-là.

Pourquoi Planckendael ? 

Pourquoi avons-nous choisi Planckendael pour notre journée des familles ? Pour une très bonne raison : Pauwels Consulting a adopté un animal ! Le choix de notre parrainage n’a pas été difficile. Quand on est élu Trends Gazelle pour la onzième fois consécutive, on arrive vite à la conclusion de choisir… une gazelle. 

Notre gazelle des sables femelle peut atteindre une vitesse de 60 km/h et parcourir jusqu’à 30 km par jour. Une belle référence au caractère sportif de notre entreprise

À suivre 

En règle générale, nous organisons une journée des familles une fois par an. Cette année, toutefois, cet événement a lieu à deux reprises : à la fin novembre, nous participerons en famille à la Journée cinéma Pauwels Consulting. L’invitation a déjà été envoyée par e-mail à nos collègues. Le compte à rebours peut commencer ! Inscrivez-vous vite !  

Corporate Cycling Challenge

La nouvelle édition de notre team building s’est déroulée à la mi-septembre : le Corporate Cycling Challenge ! C’était notre deuxième participation à ce championnat officieux de cyclisme interentreprises en Belgique, et il faut bien l’admettre : nous n’avons pas envie d’en rester là ! 

Deux équipes de Pauwels Consulting, composées de consultants et de collaborateurs back-office, ont concouru pour décrocher le titre. Au final, nous n’avons remporté aucune médaille, mais une chose est sûre : le prix de la meilleure ambiance nous revient ! Vous ne nous croyez pas ? Regardez donc la vidéo ! 

 
 
 
 

 

Nouveaux projets

Les performances de nos athlètes nous font rêver d’encore plus de plaisir à vélo. Et pas seulement pour nos collègues entraînés. Dans les couloirs de Pauwels Consulting, le bruit court qu’une randonnée cycliste familiale est envisagée pour le printemps 2023. Stay tuned !

AfterWork Drinks

Pratiquement tous les mois, nous organisons aussi un « afterwork drink » afin de réunir nos consultants et nos collaborateurs back-office. Un match de padel, une course virtuelle ou une soirée dans un café ? Tout est possible !

Ces « afterwork drinks » nous permettent de faire plus ample connaissance dans un cadre plus intime. Une petite touche sportive ou gourmande vient parfaire la soirée. Notre prochain « afterwork drink » aura lieu le 17 novembre

 
 
 
 

Et vous ?

Chez Pauwels Consulting, nous investissons dans la satisfaction de nos collaborateurs depuis plus de 22 ans. Ce n’est donc pas un hasard si nous figurons dans le top 10 belge des Best Workplaces® (dans la catégorie « moyennes entreprises »). On n’atteint pas ce résultat en organisant un seul événement par an, mais en s’attelant constamment à la relation avec et entre nos consultants.  

Vous aimeriez participer à notre prochain team building ? Jetez un œil à notre jobboard, envoyez votre CV et, qui sait, peut-être ferez-vous bientôt partie de notre grande famille Pauwels Consulting. Et si vous avez des « petits singes », ils seront évidemment les bienvenus à notre prochaine journée des familles.😊

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Cas pratique : formation ISO 9001 et audits pour Binding Site

26 Sep 2022

En bref

  • Le cours : formation pratique ISO 9001 et techniques d’audit
  • Destiné à : employés internes de Binding Site
  • Dispensé par : Luc Marivoet, QHSE Manager chez Pauwels Consulting
  • Commandité par : Amélia Bouzar, responsable qualité et conformité à la réglementation
  • Account Manager : Koen De Borle, Training Program Manager chez Pauwels Consulting
  • Concept : atelier de deux jours avec théorie et pratique
  • Valeur ajoutée : conseils pratiques glanés sur le terrain
  • Valeur ajoutée : accompagnement des participants, également après la formation
  • Résultat : Binding Site peut désormais évaluer son SMQ en interne

Qui est Binding Site ?

Binding Site recherche, développe, produit et distribue des tests immunodiagnostiques et des instruments spécialisés pour les cliniciens et les professionnels de laboratoire à travers le monde. L’entreprise mise fortement sur l’éducation, la collaboration et l’innovation pour améliorer la vie des patients.

Demande d'expertise ISO 9001

Binding Site souhaite être en mesure d’évaluer en permanence si son système de management de la qualité (SMQ) répond aux exigences de la norme ISO 9001. L’entreprise a donc recherché un partenaire de formation expérimenté dans le domaine de la norme ISO 9001 et de l’audit des systèmes de gestion de la qualité pour former le personnel interne.

Si vous avez des difficultés à visualiser cette vidéo, cela peut être dû à vos paramètres de cookies. Vous pouvez les ajuster et autoriser temporairement les cookies via l’épingle de sûreté Cookiebot en bas à gauche.

Formation ISO 9001

Amélia, vous êtes responsable de la gestion de la qualité chez Binding Site. Comment en êtes-vous venus à frapper à la porte de Pauwels Consulting ? 

Amélia Bouzar : Il y a quelques années, nous recherchions un expert en normes ISO pour former notre personnel. Comme nous avons immédiatement senti que Luc comprenait vraiment nos besoins et nos souhaits, nous avons choisi Pauwels Consulting comme partenaire de formation externe. 

Luc, vous avez donc récemment dispensé une nouvelle formation ISO 9001 chez Binding Site. De quoi s’agissait-il exactement et à qui ce cours était-il destiné ? 

Luc Marivoet : Effectivement, j’ai dispensé un atelier de deux jours pour le personnel interne de Binding Site. L’objectif du cours était de fournir aux participants des connaissances de base sur la norme ISO 9001:2015 relative aux systèmes de management de la qualité, et sur la manière de l’auditer selon la norme ISO 19011:2018 relative à l’audit des systèmes de management.

Amélia : Pour nous, il est très important que l’assurance qualité ne soit pas la spécialité de quelques personnes seulement. Nous voulons créer des équipes multidisciplinaires qui peuvent toutes discuter de la gestion de la qualité. C’est pourquoi nous avons opté pour des sessions de formation en interne avec plusieurs participants.  

Comment s’est déroulée la formation ?

Luc : La formation s’est étalée sur 2 jours. Le premier jour, nous avons vu les principaux éléments théoriques sous-jacents de la norme ISO 9001:2015 et réalisé des exercices pratiques. À ce niveau, l’accent a été mis principalement sur l’approche du processus et la réflexion basée sur le risque.

Le deuxième jour, nous avons dispensé une introduction sur les audits. Nous avons partagé des conseils sur les éléments qui nécessitent une attention particulière lors de la planification des audits, et expliqué comment développer un programme d’audit. Nous avons utilisé des études de cas réels pour enseigner comment mener des audits ISO 9001, quelles sont les compétences requises pour ce faire, et quelle est la meilleure façon de rendre compte et de suivre les résultats des audits de manière compréhensible. 

À l’issue du cours, nous guiderons et soutiendrons également les participants dans la réalisation de leurs audits internes.

Que sont en mesure de faire les participants après cette formation ISO 9001 ?
 
Luc: Les participants peuvent désormais vérifier eux-mêmes si leur propre système de management de la qualité (ou un système externe) répond à la norme ISO 9001:2015. Ils disposent désormais des connaissances et compétences de base nécessaires pour préparer et réaliser un audit interne, en dresser le rapport et en assurer le suivi. 
 
Merci pour ces explications, Luc et Amélia ! Koen, c’est toi qui as mis Binding Site en contact avec Luc. Quelle est la valeur ajoutée de cette formation ?
 
Koen De Borle : Cette formation est une excellente solution pour les entreprises et les organisations qui souhaitent initier rapidement et correctement des auditeurs internes à la théorie et à la pratique de l’ISO 9001 et aux techniques d’audit, ou proposer aux auditeurs existants une remise à niveau. 
 
Le fait que Binding Site puisse désormais évaluer elle-même son système de management de la qualité renforce sa gestion de la qualité. Grâce au certificat délivré par Pauwels Consulting à l’issue de la formation, les participants peuvent également attester leur aptitude en tant qu’auditeurs internes. 
 
Ayant obtenu le certificat supplémentaire d’auditeur principal de SMQ ISO 9001:2015, Luc est le formateur idéal à cet égard. Comme tous nos consultants SMQ, il est donc impliqué quotidiennement dans la mise en œuvre et l’audit de systèmes de management de la qualité. Nous partageons ces années d’expérience sous forme de conseils, de cas pratiques et d’exercices interactifs. En outre, nous encadrons et soutenons les auditeurs lors d’un « véritable » audit interne. Grâce à cette approche pratique, la théorie est beaucoup mieux assimilée.
 
Enfin, la formation en entreprise ou en interne chez le client est également plus économique et plus pratique que la participation de plusieurs personnes à des cours libres. Nous pouvons également mieux adapter nos formations en entreprise à nos clients.
 
Les entreprises peuvent-elles également s’adresser à Pauwels Consulting pour d’autres formations ? 
 
Koen : Naturellement. Chez Pauwels Consulting, nous nous impliquons fortement dans la formation, l’audit et le conseil. Grâce à ces sessions de formation, nous souhaitons partager notre expertise et améliorer les compétences des collaborateurs internes. Nos formations sont accessibles non seulement aux débutants, mais aussi aux collaborateurs expérimentés qui ont besoin d’une remise à niveau. 
 
Nous proposons différentes formations internes. Pour cela, nous pouvons compter sur des experts expérimentés issus de différents domaines Life Sciences, Engineering et IT. Nous répondons ainsi aux tendances et aux besoins actuels, tels que le Lean IPD, la sécurité (des sites) ou le MES. Bref, l’offre est variée ! 
 
Merci pour ces explications claires, Amélia, Luc et Koen. Et bonne continuation avec vos formations.

ISO 9001 course

Vous souhaitez améliorer votre gestion de la qualité et suivre une formation ISO 9001 ? Ou vous souhaitez organiser une formation interactive pour une équipe plus nombreuse au sein de votre entreprise ? Prenez contact avec nous ci-dessous. Nous serons ravis de vous aider !

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Pauwels Consulting reprend Science@Work

22 Sep 2022

Avec une quatrième reprise par Pauwels Consulting sur le marché néerlandais, on peut à juste titre parler de croissance ambitieuse. Et pourtant, il ne s’agit pas seulement d’une volonté d’acquisition. Science@work est un acteur unique qui s’inscrit parfaitement dans l’ADN du groupe Pauwels Consulting. Nous avons interrogé Bert Pauwels, Managing Director de Pauwels Consulting, et Dirk Burgmans, Directeur de Science@Work, sur leurs projets. 

 

Science@Work est un outil efficace et ciblé sur le marché. Qu’est-ce qui vous rend unique ?

Dirk : Nous sommes spécialisés dans les laboratoires et le personnel scientifique. La grande différence avec les acteurs génériques réside dans le fait que nous sommes tous issus du secteur. Nous venons du « laboratoire » et pouvons ainsi parfaitement évaluer ce que le demandeur d’emploi recherche dans un emploi, d’une part, et ce que les clients veulent retrouver dans un nouveau collaborateur, d’autre part. 

Bert, cette approche personnelle et les connaissances professionnelles Science@Work, y est-il le germe de la collaboration ?

Bert : Je pense que c’est évident. Je suis toujours étonné que des personnes extérieures m’indiquent que des reprises rapides et agressives constituent également une croissance. Mais le problème n’est pas tant la quantité de reprises, mais surtout la qualité qui importe. Je fais énormément attention à la culture, à la qualité et à la manière d’aborder les choses. 

Cela va plus loin qu’une transaction financière et des contrats. L’essentiel est une collaboration à long terme et un ajustement culturel et la recherche de la qualité sont absolument cruciaux. Avec toutes les personnes que j’ai rencontrées chez Science@Work, on sent simplement que nous sommes tout à fait sur la même longueur d’onde. 

Dirk, Science@Work est une histoire solide de croissance organique. Comment un trajet de vente s’inscrit-il dans ce cadre ?

Dirk : Lorsque nous avons eu un entretien, nous ne recherchions pas tellement une acquisition. Mais l’organisation Pauwels Consulting nous a rapidement fortement interpellés. Je pense aux spécialisations et aux différentes branches qu’elles desservent. Cela correspond bien, mais ce sont surtout la vision et la philosophie de l’entreprise qui nous ont convaincus. 

Je pense dès lors à la qualité visée par Pauwels dans les relations à long terme avec ses propres collaborateurs et les clients. C’est bien mieux que de simples optimisations de bénéfices et de profits. Enfin, nous servons ensemble un secteur où la qualité est en grande partie notre priorité.

Bert : Science@Work apporte une spécialisation supplémentaire au sein du groupe. L’année dernière, ils ont accompagnés plus de 450 personnes vers un nouvel emploi. C’est précisément là que se situe le savoir-faire hybride unique entre nous. Alors que nous offrons de la qualité dans la consultance et le détachement de collaborateurs spécialisés, Science@Work peut proposer un mix sur le marché. 

Après tout, ce sont les clients qui mènent la danse et c’est précisément là que notre future collaboration offre une énorme valeur ajoutée. La guerre pour le talent est un fait, mais le travail à accomplir reste le même. Nous pouvons réagir beaucoup plus rapidement que la concurrence et réfléchir avec le client à des solutions pour le marché.

Spécialisation et soutien, cela résume-t-il votre modèle ?

Dirk : Les connaissances professionnelles et leur garantie restent très importantes dans le secteur scientifique. Mais il existe certaines spécialisations pour lesquelles la consultance convient parfaitement. Les études précliniques sont des études à long terme, pour lesquelles les clients recherchent généralement des collaborateurs fixes. Mais il existe un énorme besoin de connaissances professionnelles supplémentaires qui n’est pas comblé par le marché du travail aujourd’hui. Nous ne pouvons pas laisser ces entreprises stagner dans leur croissance, car j’y vois un potentiel pour la consultance traditionnelle.

Pauwels Consulting et le soutien de cette croissance du marché néerlandais, cela semble une parfaite adéquation ?

Bert : Absolument, notre ambition était de construire aux Pays-Bas une entreprise ayant la même réputation et la même échelle qu’en Belgique. Et on revient toujours à l’ADN unique grâce auquel nous proposons des solutions à nos clients dans les secteurs des sciences de la vie, de l’ingénierie et de l’informatique. 

Aux Pays-Bas, nous sommes actifs depuis un certain temps dans ces deux derniers domaines, mais avec Science@Work, le portefeuille est complet. Indépendamment des domaines, nous disposions déjà d’une bonne couverture régionale avec trois bureaux sur le marché et Amsterdam s’ajoute à présent comme hub supplémentaire.  

Et depuis un certain temps, Science@Work fait le mouvement inverse vers la Belgique ?

Dirk: En Belgique aussi, nous travaillons avec la même approche et la même philosophie ; une méthode de travail ciblée combinée à des connaissances professionnelles approfondies et à une qualité élevée. L’équipe de recrutement très expérimentée en Belgique, avec ses collègues de la première heure, Ilse, Els et Goedele, a permis une croissance très rapide sur le marché belge. Sur ce marché très différencié et spécialisé, leurs nombreuses années d’expérience et d’expertise permettent une harmonisation parfaite entre les souhaits et les préférences des demandeurs d’emploi et de nos clients belges. Ici aussi, nous sommes parfaitement complémentaires avec Pauwels Consulting et nous nous attendons donc à nous compléter parfaitement en Belgique.

La force d’une entreprise est intimement liée à la qualité de ses collaborateurs, qu’ont-ils à gagner grâce à cette reprise ?

Dirk : Avec plus de 25 ans d’expérience au compteur, j’ai eu la chance de voir plusieurs entreprises se développer de l’intérieur. Science@Work a vu le jour sur la table de ma cuisine, mais toujours avec une grande ambition, cela n’a jamais été un secret. Mais outre le business en tant que tel, je tire encore plus d’énergie de voir nos collaborateurs évoluer autour de moi. 

C’est précisément là que réside la force de cette acquisition, c’est un développement fantastique, en premier lieu pour les collaborateurs de Science@Work. L’équipe de direction souhaite dès lors rester à bord et accompagner la croissance.

Bert : Je partage cette vision. Ma devise est « challenge the status quo », vous vous dirigez alors invariablement vers la croissance. Et pour éviter toute ambiguïté, il s’agit d’une évolution de nos collaborateurs et de nos clients. Si nous commençons tous ensemble à travailler sur les choses qui peuvent être améliorées, nous nous retrouvons automatiquement dans une situation professionnelle meilleure pour toutes les parties. 

Naturellement, le résultat est la croissance, mais d’une manière organique, dans le respect de tous les collaborateurs. C’est la recette chez Pauwels Consulting depuis 23 ans et ce n’est pas près de changer. « Faire évoluer les gens » n’est pas un concept vide de sens pour nous, une armée de ressources au sein du groupe est prête à donner du contenu au développement des talents, au niveau le plus individuel. 

Pour moi, cela fera la différence à l’avenir. Je suis convaincu que les collaborateurs de Science@Work font vraiment la différence pour leurs clients. Tout comme nos collaborateurs Pauwels Consulting stimulent quotidiennement les clients dans le but de les faire progresser.

Dirk : Nos collaborateurs s’inscrivent parfaitement dans ce cadre. De la recherche en laboratoire à l’assurance qualité, en passant par la réglementation et les fonctions commerciales autour du labo, nous sommes au service du client. Et c’est précisément l’essence de la fusion de nos entreprises : l’intérêt du client. 

Enfin, j’ai compris qu’outre la valeur ajoutée organique entre les deux entreprises, il y avait aussi une compétition sportive ?

Bert : Si vous voulez parler de mon invitation pour Dirk et son équipe au marathon de Gand, c’est exact. Ce n’est un secret pour personne : Pauwels Consulting aime le sport. Du cyclisme aux entraînements au bureau, en passant par le paddle avec les collaborateurs, les courses à pied… Vous trouverez tout cela chez nous.

Dirk : Challenge accepté, mais chez Science@Work, nous aimons toujours aller plus loin. Alors Bert, pourquoi ne pas opter pour un demi-triathlon tout de suite ?

Bert : (rires) Pouvons-nous, ici aussi, opter de façon pragmatique pour le meilleur des deux mondes et partir sur un quart de triathlon ? 

Merci pour cet entretien, encore félicitations pour cette reprise et bonne chance pour vos projets.

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Pauwels Consulting félicite les participants à l’Acceleration Program

14 Juin 2022

Le 31 mei 2022, Pauwels Consulting a mis à l’honneur les diplômés du deuxième Acceleration Program. Ce programme de formation s’adresse aux consultants Pauwels ambitieux qui souhaitent améliorer leurs compétences professionnelles. Nous organisons ce programme annuel en collaboration avec Ormit Talent, notre société sœur spécialisée dans le développement de talents.

Félicitations à tous les diplômés et aux excellents formateurs de ce programme. Ce fut un plaisir de travailler avec vous, de ressentir votre énergie, de vous voir évoluer et d’entendre vos excellents commentaires sur ce programme. Convaincus que vous ferez bon usage de ces nouvelles connaissances et compétences, nous nous réjouissons de vous voir vous épanouir dans vos futurs projets.

Si vous avez des difficultés à visualiser cette vidéo, cela peut être dû à vos paramètres de cookies. Vous pouvez les ajuster et autoriser temporairement les cookies via l’épingle de sûreté Cookiebot en bas à gauche.

Rejoignez notre prochain programme d’accélération

Vous êtes un consultant Pauwels ambitieux ? Vous voulez sortir de votre zone de confort et emprunter le chemin cahoteux de la croissance ? Les invitations pour la troisième édition seront envoyées à la fin de l’été, alors tenez votre messagerie électronique à l’œil, ou inscrivez-vous ci-dessous. Nous vous contacterons prochainement pour discuter de votre demande.

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Stef Bal donne le coup d’envoi du Green Challenge 2022

24 Mai 2022

Pauwels Consulting a lancé le Green Challenge l’année dernière. Par ce biais, pendant la semaine de la Journée mondiale du vélo (3 juin), nous encourageons nos consultants à laisser leur voiture de côté et à se déplacer autant que possible à bicyclette ou à pied. 

Pour motiver encore plus nos collègues, nous verserons à Think Pink un don calculé sur le nombre de trajets « verts » enregistrés au cours de cette semaine. Cette somme sera proportionnelle aux heures d’activité de nos consultants !

Nous nous sommes entretenus avec Stef Bal, consultant chez Pauwels, qui a enregistré le plus d’heures vertes lors du challenge de l’année dernière. Nous sommes curieux de savoir s’il compte défendre son titre cette année !

Si vous rencontrez des problèmes de visualisation, cela peut être dû à vos paramètres de cookies. Vous pouvez les modifier et autoriser temporairement les cookies via l’épingle de sécurité Cookiebot en bas à gauche.

Stef, peux-tu te présenter brièvement ? 

Stef« Je m’appelle Stef Bal, j’ai 29 ans et je suis Quality Engineer et Validation Expert chez Pauwels Consulting. »

Intéressant ! En quoi consistent exactement ces fonctions ? 

Stef« J’ai commencé chez Pauwels Consulting en tant que Validation Expert. À ce titre, j’ai mis en place des analyses complexes et effectué des évaluations de risques.

Dans le cadre de mon projet actuel, je travaille en tant que Quality Engineer. Les premiers mois, j’étais superviseur de laboratoire. Un travail très varié dans lequel je suis en contact avec de nombreuses parties prenantes et qui nécessite de s’adapter et de réagir rapidement.

Depuis février, je suis responsable de l’assurance qualité et je m’occupe des audits, des plaintes des clients et de toutes les autres tâches visant à garantir la qualité. »

« Pauwels Consulting est un acteur important qui ouvre des portes à de grandes entreprises et à des possibilités de formation intéressantes. »

Comment es-tu arrivé chez Pauwels Consulting ? 

Stef« En 2020, il était temps pour moi de passer à une nouvelle étape de ma carrière. Grâce à mon réseau professionnel, je suis tombé sur une offre d’emploi intéressante chez Pauwels Consulting. Et voilà, j’y travaille maintenant depuis 2 ans ! »

Pour notre plus grande satisfaction ! Quels sont, selon toi, les avantages de travailler chez Pauwels Consulting ? 

Stef« Tout d’abord, Pauwels Consulting est un acteur important qui ouvre des portes à de grandes entreprises et à des possibilités de formation intéressantes. De plus, l’équipe interne est toujours disponible et m’encadre adéquatement : merci à eux !

D’autre part, grâce aux projets que j’ai déjà réalisés, j’ai pu étoffer largement mon expérience. Je n’aurais jamais pu acquérir une telle expérience en tant que collaborateur interne, et c’est ce qui fait la valeur ajoutée d’un poste de consultant chez Pauwels. »

L’année dernière, tu as remporté notre Green Challenge. Défendras-tu ton titre en 2022 ? 

Stef« Bien sûr que je vais défendre mon titre ! (rires) Malheureusement, j’ai moins de temps cette année, ce sera donc plus difficile. Mais c’est finalement l’intention qui compte. Sortir davantage, profiter de la nature et apprendre à mieux connaître ses collègues : le simple fait de participer au Green Challenge, c’est déjà une victoire ! »

Lors du précédent Green Challenge, tu as enregistré 29 heures vertes en 1 semaine. Comment as-tu réussi ce tour de force ?

Stef« Waouh, j’avais déjà oublié que j’avais enregistré 29 heures. C’est assez fou ! 

J’ai surtout marché. Je n’avais pas de vélo à l’époque et si j’avais dû courir toutes ces heures, je ne serais jamais arrivé au bout de la semaine. » (rires)

 

« Le Green Challenge est l'initiative idéale pour rapprocher les consultants. »

Pourquoi avais-tu participé au Green Challenge ? 

Stef« J’avais trouvé le défi amusant et, bien sûr, je voulais aussi apporter ma contribution à une bonne cause. Nous connaissons tous quelqu’un qui a été touché par le cancer du sein, et Think Pink est une association merveilleuse. Et bien sûr, la durabilité est également importante ! » 

Suffisamment de raisons de participer, donc ! Qu’est-ce qui t’a le plus plu dans le Green Challenge ? 

Stef« La cohésion avec mes collègues consultants. Nous travaillons généralement de manière si dispersée que nous ne les connaissons pas toujours. Grâce au Green Challenge, j’ai fait la connaissance d’autres consultants de Pauwels via Strava, LinkedIn et d’autres réseaux sociaux. L’initiative est donc idéale pour rapprocher les consultants. »

Une dernière question, pour conclure : quel conseil donnerais-tu aux collègues qui veulent aussi participer ?

Stef: « Tout est question de planification. L’année dernière, j’avais un emploi à temps plein et un flexi-job les vendredis et samedis. J’avais donc dû planifier à l’avance les jours où je devais travailler plus pour pouvoir bouger autant au final. D’où mon conseil : motivez-vous, élaborez un bon planning et relevez le défi. Soyez fous ! »

Stef, merci pour cette entrevue et tes conseils !

Allez-vous battre le record de Stef cette année ?

Vous souhaitez également contribuer à la collecte de fonds pour Think Pink en tant que consultant Pauwels ? Vérifiez vite votre boîte aux lettres électronique, inscrivez-vous sur Strava et commencez à vous échauffer pour la semaine du 30/5 au 5/6. Bonne chance !

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

Pauwels Consulting figure sur la liste des Best Workplaces™ 2022

07 Avr 2022

Après avoir été reconnus comme Great Place to Work® pour la deuxième fois, nous faisons également partie du top 10 des Best Workplaces® dans la catégorie ‘moyennes entreprises’ en Belgique. Un exploit dont nous sommes très fiers !

Merci à tous nos collègues et consultants pour votre enthousiasme et vos commentaires honnêtes. Bien sûr, cela ne signifie pas que notre travail est terminé. Afin de rester excellent milieu de travailler, nous devons toujours continuer à nous améliorer. Continuons à viser la lune !

Qu’est-ce que Great Place to Work® ?

Great Place to Work® mesure la confiance, la fierté et la camaraderie au sein d’une organisation pour déterminer dans quelle mesure celle-ci prend soin de ses employés. Les employés remplissent une enquête intitulée  » Trust Index « , dans laquelle ils répondent à des questions sur leur expériences au sein de l’entreprise, et un audit culturel dresse le bilan des pratiques organisationnelles. Ces scores sont combinés pour déterminer si une organisation mérite le label Great Place to Work®. Pauwels Consulting a reçu le label Great Place to Work® pour la deuxième fois consécutive en janvier 2022.

Qu’est-ce que Best Workplaces™ ?

Dans la catégorie  » moyennes entreprises « , 19 entreprises ont reçu le label Great Place to Work®. Les toutes meilleurs de ces organisations certifiées figurent également sur la liste des Best Workplaces®. Et Pauwels Consulting s’est classée 6e sur la liste des Best Workplaces® ! Nous sommes très fiers de cette réalisation et nous espérons faire encore mieux l’année prochaine. Ensemble, nous pouvons faire de Pauwels Consulting le meilleur lieu de travail !

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer

Blog

De collègues à « partenaires de course à pied » : un défi supplémentaire pour Lize et Lisa

04 Mar 2022

En plus d’être collègues chez Pauwels Consulting, Lize et Lisa sont également amies et « partenaires de course à pied ». Ensemble, elles parcourent plusieurs fois par semaine 5 km à Gand, et le week-end, elles s’entraînent pour le 11k du Marathon de Gand. Nous leur avons demandé leur motivation, leurs expériences et leurs ambitions.

Bonjour Lize et Lisa, pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Lize : Je m’appelle Lize, j’ai 27 ans et j’habite avec mon compagnon et mes 2 chats à Gand, à 3 minutes à pied de notre bureau. Depuis le début de cette année, je suis Recruitment Lead de l’équipe Life Sciences en Flandre. Je suis donc responsable de toutes nos activités de recrutement.

Lisa : Et je m’appelle Lisa, j’ai 25 ans et je travaille comme Recruitment Consultant chez Pauwels Consulting. J’ai aussi 2 chats et j’habite aussi à Gand (rires).

Lize et Lisa, c’est amusant ! Comment êtes-vous arrivées chez Pauwels Consulting ?

Lize : Après mon master en sciences socio-économiques et une formation spécifique d’enseignante, j’étais à la recherche de mon premier « véritable » emploi à l’été 2019. Je voulais un emploi passionnant et ambitieux. Je me suis donc rapidement tournée vers le recrutement et Pauwels Consulting s’est démarqué. L’énergie jeune et enthousiaste qui règne ici m’a énormément plu.

Lisa : La culture d’entreprise de Pauwels Consulting m’a aussi directement attirée ! Après mon master en Histoire et en Sciences de la communication, je ne souhaitais pas spécialement travailler comme recruteuse , mais j’ai effectué  un test intéressant sur le site web  de Pauwels Consulting. J’ai ensuite été contactée pour postuler. C’est ce que j’ai fait, et me voici aujourd’hui (rires).

Une chance pour nous ! Courez-vous ensemble depuis longtemps ?

Lisa : Non, en fait, nous ne sommes pas tellement sportives de nature. Mais durant l’été 2021, nous nous sentions toutes les deux moins bien dans notre peau. Le sport nous semblait être une bonne idée, mais avant et après les heures de travail, nous n’avions pas le temps ni l’énergie pour nous y mettre. C’est pourquoi nous courons pendant notre pause de midi dans le Zuidpark. Avec « Start to Run », nous avons progressivement développé notre condition physique et nous courons désormais facilement 5 à 10 km.

Lize : Je dis parfois en riant que j’aime manger et que je cours donc pour pouvoir continuer à manger. Mais plus sérieusement, nous avons un travail intensif où nous sommes souvent assises pendant toute la journée. Nous avons toutes les deux ressenti que nous avions besoin de bouger davantage.

Résultat : j’ai plus d’énergie, je suis mieux dans ma peau… « Un esprit sain dans un corps sain », cette phrase est vraiment vraie pour moi. Car il ne s’agit pas seulement de faire du sport. Cette petite heure de course est également un moyen de relâcher la pression pendant une journée chargée.

Lisa : Oui, c’est exact ! Evy van Start to Run dit aussi toujours que tu n’as un bon rythme que si tu peux parler en courant (« le test de parole »). Prendre l’air tout en travaillant de manière positive sur votre corps et votre condition physique, une combinaison gagnante que l’on retrouve dans la course à pied !

De plus, la course à pied est un sport facile à pratiquer. Vous avez simplement besoin de bonnes chaussures, et il vous suffit de sortir de chez vous pour vous y mettre.

Et entre-temps, vous vous êtes inscrites au 11k du Marathon de Gand. Qu’est-ce qui vous a poussées à prendre cette décision ?

Lisa : On dit toujours : « Si vous pouvez courir 5 km, vous pouvez également courir plus ». Nous nous sommes inscrites pour nous lancer un défi. C’est quelque chose que l’on attend avec impatience et pour lequel on s’entraîne.

Lize : C’est la première fois que je participe à une compétition de course à pied, mes attentes ne sont donc pas très élevées. J’aimerais tout simplement atteindre la ligne d’arrivée, et de préférence plus vivante que morte. (rires)

Vous préparez-vous spécifiquement au Marathon de Gand ?

Lize : Pas vraiment. Il y a quelques mois, j’ai acheté une bonne montre de sport qui me permet surtout de surveiller mon rythme cardiaque. Entre-temps, je connais mon propre rythme et si je peux m’y tenir, je me sens vraiment bien.

Lisa : Nous nous entraînons simplement comme nous l’avons toujours fait. Pour nous, la vitesse n’a pas beaucoup d’importance, notre rythme cardiaque est le plus important. Parfois, nous faisons de l’entraînement fractionné ou nous courrons à un rythme cardiaque plus élevé. Nous estimons surtout qu’il est important de maintenir notre condition physique afin de rester entraînées.

Connaissez-vous mieux Gand depuis que vous vous y entraînez ?

Lize : J’ose affirmer que je commence à bien connaître Gand. Je vis ici depuis 2 ans et j’en ai vu presque tous les pavés pendant nos innombrables promenades durant la crise du coronavirus. C’est surtout lorsque le soleil brille que je profite pleinement de la course à pied. Je ne pensais jamais que je le dirais, mais cela me donne de l’énergie.

Pourriez-vous encore vous passer de la course à pied ?

Lisa : Cela dépend. Je ressens « l’euphorie du coureur » lorsque je cours plus de 5 km. Les 5 premiers km sont toujours les plus difficiles, mais ensuite, votre corps s’habitue. De plus, je ressens vraiment l’envie de courir. Si je ne peux courir qu’une seule fois pendant une semaine, j’ai vraiment hâte de recommencer la semaine suivante. Cela me procure un énorme sentiment de satisfaction.

Lize : C’est pareil pour moi ! Malheureusement, je ne ressens pas l’euphorie du coureur, et les premiers kilomètres restent toujours un combat pour moi. Je dois sans cesse me dépasser. Mais je ne regrette jamais d’avoir couru.

Comment vous motivez-vous à courir ?

Lize : Notre recette du succès est de courir ensemble pendant la pause de midi, lorsque nous sommes toutes les deux au bureau. On se motive vraiment l’une l’autre. Ou pour être honnête, c’est surtout Lisa qui me motive (rires).

J’aime aussi écouter de la musique rapide, cela me donne de l’énergie. Mais si je cours un peu plus longtemps, je préfère écouter un podcast. Il me fait oublier que je suis en train de courir.

Lisa : Je n’arrive pas à courir avec des podcasts, j’aime surtout discuter avec Lize ou écouter de la musique. J’ai besoin d’un rythme pour me donner de l’énergie.

Avez-vous encore quelques derniers conseils pour d’autres consultants qui souhaitent également commencer à courir ?

Lisa : Si vous n’êtes pas encore habitué(e) à courir, il est préférable de développer votre condition physique calmement avec un programme comme Start to Run. Et surtout, veillez à avoir de bonnes chaussures de course !

Lize : Ce n’est vraiment pas difficile de débuter, il suffit de passer à l’action. Le reste est une question de persévérance. Mon conseil le plus important : si vous avez du mal à vous motiver, cherchez quelqu’un avec qui vous pouvez courir au même rythme. Cela m’aide énormément. Bonne chance !

Lize et Lisa, merci pour cet entretien ! Bonne chance et bon amusement pour vos entraînements. Je vous vois le 27 mars dans le Topsporthal de Gand pour vos 11 kilomètres. À bientôt !

Marathon de Gand 2022

Voulez-vous aussi vous inscrire au Marathon de Gand ? Entrez dans la course avec la Team Pauwels Consulting. Contactez nous pour en savoir plus.

Contactez-nous

Avez-vous des questions à nous poser ? Contactez-nous !

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

maxime_van_belle
Maxime van Belle Content Marketeer